24.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Malgré la fermeture hermétique des frontières aériennes du pays, plus de 113 mille voyageurs ont pu quitter l’Algérie en 2022

En 2020, l’Algérie a été l’un des pays ayant pratiqué une fermeture des plus radicales et drastiques des frontières aériennes pour parer aux risques sanitaires liés à la pandémie de la COVID-19. Mais cela n’a pas empêché plus de 113 mille voyageurs de quitter le pays pour rejoindre l’étranger en profitant d’un programme limité des vols de rapatriements, a pu constater Algérie Part au cours de ses investigations. 

Des documents internes au ministre des Transports indiquent effectivement que pas moins de 113 427 voyageurs ont été rapatriés du 18/03/2020 au 19/12/2020 depuis l’Algérie vers l’étranger à bord de vols de rapatriement assurés essentiellement par des compagnies aériennes étrangères. En revanche, les algériens ayant pu revenir dans leur pays d’origine ont été nettement moins nombreux durant la même période marquée par l’affolement mondial provoqué par l’expansion incontrôlée de la COVID-19.

Preuve en est, à peine 32 556 voyageurs algériens ont pu être rapatriés vers leur pays à bord de vols organisés par Air Algérie. Seulement 2556 ressortissants algériens ont pu retourner dans leur pays à bord de vols proposés par des compagnies étrangères. Ces chiffres témoignent clairement d’une logique à géométrie variable dont avait fait preuve les autorités algériennes s’agissant de la gestion des flux de voyageurs entrants ou sortants du territoire national.

Et pour cause, les autorités algériennes ont autorisé 679 de vols de rapatriement au profit des expatriés étrangers ou ressortissants algériens titulaires d’une double-nationalité ou d’un titre de séjour étranger ayant souhaité quitter l’Algérie. En revanche, seulement 143 vols ont été autorisés pour rapatrier des citoyens algériens bloqués ou séjournant à l’étranger. Ces données démontrent que les ressortissants algériens vivant à l’étranger ont été lésés sans ambages alors que les travailleurs expatriés ou les binationaux désirant de quitter le territoire national ont été largement choyés grâce à un programme de vols de rapatriement beaucoup plus généreux. Cette situation avait nourri un profond sentiment d’injustice au sein de la communauté algérienne établie à l’étranger.

 

 

dernières nouvelles
Actualités