22.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Les inégalités se creusent en Algérie : les 10 % les plus riches possèdent pas moins de 38 % du revenu national

Les inégalités ne cessent de se creuser en Algérie. Et c’est le « World Inequality Report 2022 » publié cette semaine par le Laboratoire des inégalités mondiales , un réseau mondial de chercheurs dont le siège se trouve être à l’Ecole d’Economie de Paris (PSE), qui le démontre. Les conclusions de ce rapport indiquent qu’un énorme fossé sépare les Algériens riches, très riches et ultra-riches des Algériens les plus pauvres et défavorisés.

En effet, le publié dresse un constat amer de la très inégale répartition des richesses. Et pour cause, les 10 % les plus riches des Algériens possèdent pas moins de 38 % de tout le revenu national de notre pays. En revanche, les 50 % des Algériens les plus pauvres ne captent que 19 % de tout le revenu national de notre pays.

Le « World Inequality Report 2022 » nous apprend une autre réalité très amère. L’écart entre les plus riches et les pauvres dans notre pays est de plus en plus impressionnant. Preuve en est, les 50 % des Algériens ayant les revenus les plus inférieurs et faibles du pays stagnent depuis près de 15 ans « à un niveau très bas » déplore ce rapport mondial d’après lequel cette situation alimente plus que jamais les inquiétudes concernant la redistribution des richesses nationales et la justice sociale en Algérie.

Cela signifie clairement que les fameux transferts sociaux évalués annuellement entre 14 et 17 milliards de dollars, 19 milliards de Dollars est le montrant le plus régulièrement évoqué par les dirigeants algériens, n’ont pas du tout permis aux plus pauvres et défavorisés des Algériens d’améliorer leurs revenus pour s’émanciper de la précarité. Le soutien généreux des produits de base et de première nécessité comme les carburants, l’électricité, le pain, le lait ou le gaz profite davantage aux plus riches et aux plus aisés de la société algérienne. Le « World Inequality Report 2022 » confirme ainsi un constat national partagé par de nombreux experts algériens depuis de nombreuses années. Des experts qui ont réclamé la révision de ce dispositif régissant la politique des subventions des prix des produits de première nécessité en Algérie.

Le « World Inequality Report 2022 » indique que l’inégalité est un fléau mondial qui mine le fonctionnement de toutes les régions de la planète. Ce rapport de 228 pages nous apprend à ce propos que l’Afrique reste en moyenne une des zones les plus inégalitaires de la planète. 10 % de la population engrangent plus de la moitié des revenus. Les femmes en sont les principales victimes.

Dans la zone Moyen-Orient–Afrique du Nord, les 10 % les plus riches engrangent  44 % des revenus.Le Maroc a été jugé plus inégalitaire que l’Algérie puisque là-bas les 10 % les plus riches possèdent presque 50 % du revenu. L’Algérie demeure encore moins inégalitaire que le Nigeria où les 10 % les plus riches du pays possèdent 43 % du revenu national.

Signalons enfin que sur le plan mondial, les 10 % les plus riches ont fait main basse, en 2020 — 2021, sur 52 % du revenu mondial, n’en laissant que 8 % aux 50 % plus pauvres.

dernières nouvelles
Actualités

6 تعليقات

  1. La conclusion du rapport est en elle-même suffisante pour démonter que l’Algérie n’est pas aussi mal lotie que vous le prétendez. Il reste effectivement à remodeler les subventions afin que les riches ne profitent plus de cette manne qui doit n’être destinée qu’aux pauvres.

    PS : on ne verra pas le morpion axis7 commenter cet article.

  2. Il faut un système fiscale plus juste , arrêter ce sytème de subvention injuste et qui coute 17 milliards de $ à l’état
    On a vu les médecins libéraux et les avocats être scandalisés par le nouveau barème de l’IRG pour l’année 2020..
    Ils touchent leurs honoraires en espèce et ne déclarent que si qu’il veulent déclarer…comme la plupart des « acteurs économiques  » officiels et officieux : promoteurs, marchands de biens, grossistes, commerçants etc
    Bancariser à l’extreme le marché financier et imposer les biens mobiliers et immobiliers

  3. Selon la Réserve fédérale américaine, les 10% les plus riches détiendraient en 2019 63,8% de la richesse totale du pays, les 90% restants se partageant les miettes, plus ou moins grosses selon la position sur l’échelle sociale
    C’est un pays que je connais bien et j’ai eu l’occasion de voir ce qu’on appelle communément « l’Amérique profonde »
    J’ai été choqué par les ségrégations sociales surtout entre noirs et blancs…des villes divisées en deux…quartiers des blancs « middl ou hight class » et les quartiers des noirs « pauvres »…
    Les blancs scolarisent leurs enfants dans des écoles huppées et payantes….les noirs dans des écoles publiques
    Je ne vais rappeler que les universités sont payantes, et plus elles sont cotés , plus elles sont chers et pas que sélectives