26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Le PIB de l’Algérie chute à 137 milliards de dollars en 2020 : appauvrissement alarmant du pays et avenir inquiétant

Dans son Plan d’Action qui a été présenté et voté hier jeudi 16 septembre par les députés de l’Assemblée Populaire et Nationale, le gouvernement algérien confirme dans ses indicateurs macroéconomiques que le Produit Intérieur Brut (PIB) de l’Algérie a dépassé à peine les 137 milliards de dollars US en 2020 marquant une inquiétante chute par rapport à 2019 où le PIB du pays était fixé à 171 milliards de dollars. Ce recul significatif reflète plus que jamais l’appauvrissement alarmant du pays et soulève des inquiétudes sur son avenir économique. 

Il faut savoir que le PIB correspond à la somme des valeurs ajoutées et mesure la richesse d’un pays, c’est-à-dire la quantité de biens et de services produits dans un pays en une année. Le PIB permet de mesurer la croissance économique c’est-à-dire la hausse du PIB en volume sur une longue période. C’est la principale mesure utilisée par les économistes pour mesurer la création de richesses d’un pays. En effet, le produit intérieur brut (PIB) mesure la valeur de tous les biens et services produits dans un pays sur une année.

Il représente le résultat final de l’activité de production des unités productrices résidentes dans le pays et indépendamment de leur nationalité. La variation du PIB d’une année sur l’autre permet de mesurer le taux de croissance économique d’un pays. À l’inverse, une diminution du PIB traduit une décroissance de l’économie.

La forte chute du PIB de l’Algérie en 2020 signifie qu’un recul net de la production des richesses nationales. Un pays de 45 millions d’habitants qui produit à peine 137 milliards de dollars US de richesses par an est une véritable anomalie surtout lorsqu’on connaît l’ensemble des atouts géostratégiques qui confèrent un potentiel hors norme à l’Algérie par rapport aux autres pays du monde.

Il faut savoir également que la richesse nationale en Algérie marque un recul inquiétant ces dernières années. En 2014, le PIB de l’Algérie dépassait les 218 milliards de dollars. Il chute en 2017 jusqu’à 170 milliards de dollars avant de remonter en 2018 à 175 milliards de dollars. C’est dire que depuis le choc pétrolier de 2014, où la chute des prix du baril de pétrole a dépassé les 50 % pour baisser sous le seuil symbolique des 60 dollars, l’Algérie ne cesse de s’appauvrir et de perdre des richesses nationales. Pour rappel, entre novembre 2014 et janvier 2016, les prix du pétrole qui s’établissaient à une moyenne de 100 $ le baril recule de plus de 60%, atteignant en janvier 2016, leur plus bas niveau depuis de nombreuses années, 27 $.

 

L’appauvrissement de l’Algérie est donc une  réalité amère que personne ne peut démentir. A ce rythme, notre pays pourrait être déclassé par plusieurs autres pays africains dont le PIB, à savoir la richesse nationale, ne cesse de croître d’une année à une autre. A titre d’exemple, le Maroc pourrait dépasser l’Algérie d’ici 2026 puisque son PIB sera de 162 milliards de dollars US et l’Algérie à peine 153 milliards de dollars, affirment à ce sujet les projections du Fonds Monétaire International (FMI) concernant les perspectives de la Croissance Economique Mondiale sur le continent africain.

L’Algérie sera également clairement dépassée par d’autres pays africains qui deviendront des géants économiques comme le Nigeria ou l’Egypte.  Le Nigeria, première puissance économique en Afrique, va ainsi doubler sa richesse nationale au cours des 6 prochaines années en passant de 429 milliards dollars US en 2020 à 964 milliards de dollars en 2026.  C’est dire enfin que beaucoup de pays progressent alors que l’Algérie recule et s’appauvrit de plus en plus. Il est plus que jamais urgent de remédier à cette situation pour permettre à l’Algérie d’exploiter son potentiel pour devenir une véritable nation riche dans le monde.

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

3 تعليقات

  1. Pour faire remonter ce chiffre, au delà de nos espérances, il faut inclure le budget de la défense, toute la nomenklotura et ses ramifications et vous verrez ce que vous allez voir !!! Vous verrez de quel bois se chauffe l’Algérie utile, en dehors de « el ghachi » inutile, ya kho !!! Nous sommes les plus grands roublards du monde ya kho !!!