19.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Le ministre des Transports, Aissa Bekkaï, limogé brusquement par la Présidence algérienne

Le ministre des Transports, Aissa Bekkaï, a été limogé ce jeudi matin 10 mars par la Présidence de la République dans des conditions brusques et troublantes. Le Palais Présidentiel d’El-Mouradia a publié un communiqué inattendu dans lequel il est annoncé le limogeage et remplacement d’Aissa Bekkai qui est accusé d’avoir « commis une faute grave ». 

La Présidence algérienne n’a donné aucun détail précis sur cette « faute grave » dont serait responsable Aissa Bekkai. Il est à signaler que ce dernier avait accompli de nombreuses activités ces dernières semaines. Le 1er mars dernier,  Aissa Bekkaï avait reçu l’ambassadeur du Liban à Alger, Mohamed Hassan, avec lequel il a évoqué la relance de l’accord sur le transport aérien entre les deux pays.

Le 21 février dernier, il a inspecté les ports de pêche d’El-Djamila, de Raïs Hamidou et d’Alger et au cours de cette visite, il avait convenu  avec son collègue de la Pêche et des productions halieutiques d’étudier une proposition pour revoir les conseils d’administration des sociétés chargées de la gestion de ces ports afin de confier les missions de gestion aux directeurs des transports et de la pêche dans les wilayas où se trouvent des ports, en mettant à contribution les professionnels et les associations.

Mais le dossier le plus « brûlant » sur lequel travaillait Aissa Bekkai est le nouvel aéroport d’Oran. Cette nouvelle aérogare de l’aéroport international Ahmed Benbella devrait être réceptionnée définitivement à la fin du premier trimestre de l’année en cours, soit trois mois avant le rendez-vous de la 19ème édition des Jeux méditerranéens prévue dans la capitale de l’Ouest du pays du 25 juin au 5 juillet 2022, avait  annoncé le 17 février à Oran le ministre des Transports Aissa Bekkai.

Bekkai avait indiqué que les travaux ont été achevés et il ne reste que la mise en place des équipements qui sont actuellement au niveau du port d’Oran. Or, ces assurances n’ont pas convaincu grand monde et de nombreux observateurs ont remis en cause la crédibilité de ces annonces au regard des retards accusés par les responsables du chantier de ce nouvel aéroport.

dernières nouvelles
Actualités

2 تعليقات

  1. C’est quoi ce binz ?

    Un ministre des transports n’a pas à s’occuper des infrastructures aéroportuaires.

    Ces infrastructures sont du ressort des travaux publics et ledit ministre ne s’occupant que des matériels roulants ou volant. Point barre !

    L’info selon lequel le ministre a été limogé à cause des retards dans la finition de l’aéroport d’Oran, je la met sur le compte de fake news, comme nous a habitué zmar.