23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Le dispositif allocation chômage va coûter à l’Algérie plus de 2 milliards de dollars USD

Le dispositif de l’allocation chômage qui est entré en vigueur en Algérie depuis mars 2022 va coûter au pays près de 2,1 milliards de dollars USD d’ici la fin de cette année 2022, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

C’est effectivement un budget dépassant les 290 milliards de Da qui a été alloué depuis septembre 2022 à l’Agence Nationale de l’Emploi (ANEM) relevant du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale. Il s’agit effectivement de l’équivalent de 2 milliards de dollars USD. Cet énorme budget devra permettre de financer l’attribution des allocations mensuelles au profit des chômeurs algériens dont les dossiers ont été acceptés et validés par les services de l’ANEM.

Cette allocation a été instituée pour la première fois dans le pays en mars dernier s’élève à 13 000 DA par mois soit 90 dollars. Elle est destinée aux chômeurs à la recherche d’un premier emploi, ayant entre 19 et 40 ans et résidant en Algérie.

Selon les dernières statistiques officielles actualisées à la fin du mois d’août 2022, le nombre de bénéficiaires de l’allocation de chômage dépassait 1,838 million de bénéficiaires en Algérie alors que le nombre des demandeurs de cette allocation avait, quant à lui, les 2,64 millions d’inscrits.

Il est à signaler enfin qu’un premier  budget de plus de 80 milliards de dinars avait été alloué initialement par l’Etat algérien au titre de contribution au dispositif de l’allocation chômage en 2022, en vertu d’un décret présidentiel, signé par le président de la République le 12 avril de cette même année. 6 mois plus tard, ce budget a plus que triplé pour atteindre les 290 milliards de Da, une dépense publique colossale et inédite en Algérie. Ce qui témoigne de l’importance accordée par l’actuel pouvoir algérien à ce dispositif d’allocation chômage qui vise à préserver la stabilité sociale du pays face aux divers chocs économiques encaissés depuis la crise politique de 2019 et la pandémie de la COVID-19 en 2020.

 

dernières nouvelles
Actualités