8.9 C
Alger
vendredi, mars 1, 2024

L’Algérie a séparé des enfants sub-sahariens de leurs familles, dépouillé des adultes avant de les expulser violemment

Les autorités algériennes font l’objet de très graves accusations de racisme et d’inhumanité. La prestigieuse et influente ONG Human Rights Watch, basée à New York aux Etats-Unis, a révélé des pratiques barbares commises par l’Etat algérien à l’encontre des migrants sub-sahariens qui ont tenté de se réfugier en Algérie pour fuir les guerres ou les crises de famine. 

Human Rights Watch (HRW) a accusé ouvertement hier 9 octobre d’avoir expulsé sans aucune procédure légale et régulière « des milliers de personnes, dont des enfants ». Pis encore, l’ONG a indiqué que « les forces de sécurité ont séparé des enfants de leurs familles lors d’arrestations de masse, dépouillé les adultes de leurs biens, les empêchant de contester leur expulsion et refusant de vérifier leur éligibilité au statut de réfugiés ».

« Plusieurs dizaines de demandeurs d’asile enregistrés auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) font partie des personnes arrêtées, dont plusieurs ont déjà été expulsées », nous apprend encore l’ONG HRW qui a obtenu en 1997 le prix Nobel de la paix en tant que membre de la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel.

L’Algérie est accusée par l’ONG HRW d’avoir expulsé  expulsé plus de 3 400 migrants d’au moins 20 nationalités différentes vers le Niger, dont 430 enfants et 240 femmes. HRW cite comme source  des organisations humanitaires travaillant au Niger. « Cela porte le nombre de personnes expulsées sommairement vers le Niger cette année à plus de 16 000, dont un peu plus de la moitié sont des Nigériens », explique encore HRW qui ne manque de formuler une autre grave accusation à l’encontre de l’Algérie dont les autorités ont procédé à l’abandon en plein Sahara d’un nombre important de migrants infortunés exposant ainsi leur vie au péril d’une morte certaine faute d’eau potable et de moyens de subsistance. Une pratique horrible que l’on peut qualifier aisément de « criminelle » !

« Les autorités algériennes ont regroupé la plupart des Nigériens à bords de camions ou de bus bondés, avant de les remettre à l’armée nigérienne, dans le cadre de convois de rapatriement « officiels » ; d’autres, dans des convois dont les passagers étaient de nationalités mixtes, ont été abandonnés en plein désert, près de la frontière », relate à ce propos l’ONG HRW.

« L’Algérie a certes le droit de protéger ses frontières, mais pas de placer en détention arbitraire et d’expulser collectivement des migrants, dont des enfants et des demandeurs d’asile, en l’absence de procédure régulière », a déclaré Lauren Seibert, chercheuse auprès de la division Droits des réfugiés et migrants de Human Rights Watch. « Avant d’expulser quiconque, les autorités devraient vérifier individuellement le statut des personnes en vertu des lois relatives à l’immigration ou à l’asile et veiller à ce que chaque demande soit examinée individuellement par les tribunaux », a explique enfin la même source. Malheureusement, l’Algérie ignore les principes les plus élémentaires des droits de l’homme et bafoue la dignité de ces réfugiés qui ne cherchent qu’à survivre aux malheurs de leur triste vie.

 

dernières nouvelles
Actualités

6 تعليقات

    • Merci pour ce texte de vérité et d’indignation. L’Algérie n’est pas le pays des pseudo algériens racistes contre les noirs, les indiens les chinois et même envers les européens qu’ils in-sultent en léchant leurs pieds; Le peuple algérien a certes produit des compatriotes corrompus et corrupteutrs, menteurs voleurs, grossiers faisant nt la honte à l’étranger mais le grand nombre des algériens est fait de dignité de karma, de politesse et de sagesse. Il déteste cette composante qui nous fait honte en étant agressifs pseudo nationalistes grossiers comme ce grossier  » Mama » et autres fraudeurs, affairistes et pseudos nationalistes capables de tout insultant les peuples et parlant au nom d’un pays qu’ils dégradent autant que faire se peut nous faisant honte. Ils tordent tout ce qu’ils peuvent tordre grâce à système dominé par les voleurs .
      Non l’Agérie n’est pas ce qu’écrit « mama », cest le pays d’un peuple digne, généreux, hospitalier devant défendre les migrants sahariens et se débarrasser des voleurs et racistes copieurs de la pire composante des dirigeants, bureaucrates et trafiquants divers.

  1. Merci pour ce texte de vérité et d’indignation. L’Algérie n’est pas le pays des pseudo algériens racistes contre les noirs, les indiens les chinois et même envers les européens qu’ils in-sultent en léchant leurs pieds; Le peuple algérien a certes produit des compatriotes corrompus et corrupteutrs, menteurs voleurs, grossiers faisant nt la honte à l’étranger mais le grand nombre des algériens est fait de dignité de karma, de politesse et de sagesse. Il déteste cette composante qui nous fait honte en étant agressifs pseudo nationalistes grossiers comme ce grossier  » Mama » et autres fraudeurs, affairistes et pseudos nationalistes capables de tout insultant les peuples et parlant au nom d’un pays qu’ils dégradent autant que faire se peut nous faisant honte. Ils tordent tout ce qu’ils peuvent tordre grâce à système dominé par les voleurs . Non l’Agérie n’est pas ce qu’écrit « mama », cest le pays d’un peuple digne, généreux, hospitalier devant défendre les migrants sahariens et se débarrasser des voleurs et racistes copieurs de la pire composante des dirigeants, bureaucrates et trafiquants divers.

  2. Le dossier de l’immigration subsaharienne est trop complexe pour le traiter dans un article qui dénote le revanchisme et la frustration de son auteur.
    L’Algérie est passé du statut de pays de passage vers l’Europe à un pays d’immigration. Vous passez votre temps et votre énergie à écrire que le gouvernement Algérien doit s’occuper du quotidien du peuple Algérien et développer le pays. Que peut faire le gouvernement face à la déferlante migratoire qui déverse chaque jour son lot de clandestins.
    Nous n’avons pas les moyens pour subvenir à ces population qui viennent de pays très pauvres comme le Niger. Nous avons déjà un mal de chien à nourrir et soigner les Algériens! Hélas, les temps sont durs pour tout le monde. Posez-vous la question alors de quoi faire avec ces dizaines de milliers de clandestins qui èrent dans les rues et pratiquent la mendicité. Doit-on les accepter? Sous quel statut ? Peut-on accueillir des milliers d’autres avec l’effet d’appel d’air qui va suivre. D’autant plus que certains de ses clandestins s’adonnent aux trafics de drogues, prostitution, charlatanisme, …
    C’est facile de critiquer mais la solution n’est pas facile et les ONG, face auxquelles vous êtes en totale soumission, ne font que dénoncer les conséquences et jamais les vraies causes, qui sont les guerres, la spoliation des richesses des pays pauvres,…