26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Incarcérations, arrestations : nouvelle vague de répression des Droits de l’Homme et des libertés publiques en Algérie

Nouvelle séquence sinistre pour les Droits de l’Homme et les Libertés Publiques et Civiles en Algérie. Le régime algérien vient de lancer une nouvelle offensive liberticide. L’incarcération du journaliste et correspondant du quotidien Liberté à Tamanrasset Rabah Karèche en est une éloquente illustration. 

En effet, ce lundi 19 avril, le tribunal de Tamanrasset a décidé, toute honte bue, d’incarcérer le journaliste Rabah Karèche  pour des faits qui sont en relation directe avec ses articles publiés dans les colonnes du quotidien francophone Liberté dont il est le quotidien attiré dans la wilaya de Tamanrasset.  « Rabah Kareche a été longuement interrogé sur un article publié le jour même de sa convocation par les services de sécurité. L’article en question n’est autre que le compte-rendu d’une manifestation publique organisée par des citoyens de la région qui contestent le nouveau découpage territorial », explique à ce propos la Rédaction du quotidien Liberté qui a rendu public un communiqué dans lequel elle dénonce vigoureusement cette incarcération en la considérant comme une « persécution de la presse ».

« Officiellement, il est reproché à notre journaliste la « création d’un compte électronique consacré à la diffusion d’informations susceptibles de provoquer la ségrégation et la haine dans la société », la « diffusion volontaire de fausses informations susceptibles d’attenter à l’ordre public » et « l’usage de divers moyens pour porter atteinte à la sureté et l’unité nationale » », souligne la même qui déplore des « accusations fallacieuses » cachant « mal une volonté de faire taire le journaliste et l’empêcher d’accomplir en toute objectivité son travail, comme l’attestent ses nombreuses convocations, ces derniers mois par les services de sécurité ».

Sur les réseaux sociaux, le placement en détention de Rabah Karéche a suscité une onde de choc et plusieurs journalistes algériens ont exprimé leur vive indignation. Un élan de solidarité s’est mis rapidement en place autour du correspondant du quotidien de Liberté et plusieurs de ses confrères ont défendu l’intégrité morale du détenu pour « son professionnalisme et son sérieux ».

L’affaire Rabah Karèche illustre une nouvelle alarmante régression de la situation des Droits de l’Homme en Algérie. Et ce n’est guère un cas isolé. Depuis le début du mois d’avril, les assauts de la machine répressive du régime algérien contre les libertés publiques se multiplient. L’histoire la plus incroyable nous parvient de la prison de Chlef où le détenu d’opinion Toufik Hassani a confié à un avocat qui lui a rendu une visite de courtoisie qu’il avait été auditionné à la fin de la semaine passée par des enquêteurs des services de la Police Judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Chlef à propos… d’une lettre de soutien qui lui a fait parvenir un citoyen ordinaire. Il s’agit d’une lettre amicale dans laquelle un citoyen algérien a tenu à exprimer toute sa solidarité avec Toufik Hassani qui croupit en prison depuis le  10 mars 2020. Toute une enquête sécuritaire pour une simple lettre de solidarité avec un détenu d’opinion ! C’est du jamais dans l’histoire de l’Algérie.

Rappelons enfin le sort malheureux d’une vingtaine de détenus d’opinion qui ont entamé une grève de la faim à la prison d’El-Harrach depuis leur incarcération le 4 et  5 avril derniers. En grève de la faim à la prison d’El Harrach-Alger, depuis le 7 avril dernier, 23 jeunes du Hirak mettent leur vie en danger à cause d’une justice arbitraire qui a procédé à leur emprisonnement en raison de leur participation à une tentative de marche pacifique avortée dans les rues d’Alger le samedi 3 avril dernier.

Le sort de ces détenus politiques a ému toute l’Algérie. Mais l’émotion ne suffit pas pour arracher leur libération. Le régime algérien se radicalise de plus en plus et recourt à une répression systématique dans l’espoir de neutraliser la rue et de dominer définitivement le Hirak.

 

 

 

 

dernières nouvelles
Actualités

16 تعليقات

  1. Le régime prend ses désirs pour la réalité, vendredi dernier des dizaines de milliers scandaient diwna lhabs ga3! Si c’est comme ça que la junte pense venir a bout du Hirak elle est très loin du compte!
    Mesbah/toufik/nezar… terroristes
    DRS irhabi
    Généraux assassins
    L’Algérie tedi istiqlal

  2. Bon sang de bonsoir, en 2021 un algérien , journaliste de surcroît n’a pas le droit d’exprimer son opinion !Elle est où la liberté de la presse ? Nos martyrs sont morts pour que ce genre de chose n’arrivent plus chez nous, et voilà que quelques mafieux pensant que le pays tout entier leurs appartient et décide de museler et d’écraser 4o millions d’algériens , honte à vous. Pauvre de nous et pauvre Algérie.

  3. Un gouvernement ,qui ne reagit pas a la souffrance des citoyens entrain de faire la chaine pour l huile , le sucre, etc. c est un regime autoritaire et de mafia

    Nous allons nous eloigner tres rapidement de la democratie que nous voulons construire le pays va mal et la liberte de la presse et d expression etait deja extremement mauvaise au pays , cela a empire depuis 2019 .On est loin , On est tres loin d une liberte d expression en algerie

    Bonjour BALOU. Un grand merci pour ton commentaire

  4. L’Algérien est composées d’algériens ; ces derniers sont ils pour la liberté d’expression ? J en doute fortement.
    on ne peut pas caricaturer le prophète, pas de blasphème, la femme se la ferme , pas de liberté de critiquer la religions, pas de liberté de dire la réelle histoire de l’Algérie …….
    Et manger pendant le ramadan
    on ne peut pas faire une démocratie sans démocrates

  5. @el HASSI

    Totalement daccord avec ton commentaire, comment faire une démocratie avec des gens qui font semblant d’être des démocrates, il ne veulent pas de la laÏcité, de l’égalité femmes-hommes, il ne reconnaisse pas la vrai identité de l’afrique du nord mais au contraire ce référent constamment aux régimes autocratiques du moyen orient.

    Avec tous ces paramètres pas étonnant que ce soit rashad et les anciens du fis qui contrôle le hirak, tous leur slogans sont en arabes même en kabylie, comment ce fait t’il que ces gens puissent débarquer en kabylie par bus entier, qui finance tous sa…encore une manipulation d’un clan contre un autre??

  6. Massinissa
    Deja il faut te faire tout petit !!!!
    Si au lieu de te chamailler avec ton frère Syfax pour une nana fut elle belle et fille d’un général (un vrai) tu avais fais la paix et l’union on ne sera pas la…… Tu aurai pu vaincre ROME et CARTHAGE .
    Si tel était le cas ….. Ya bou rab…..

  7. La Démocratie, contrairement à la Dictature, ne se décrète pas par la force !
    La Démocratie, ça se construit en se donnant la main pour pousser dehors les usurpateurs ;
    ensuite, en permettant à tout un chacun d’exprimer ses idées librement, via un parti
    ou une association qui donneront le libre choix au peuple de choisir ses représentants.
    Le peuple est majeur, il sait ce qu’il veut pour réussir une vie en bonne intelligence pour
    tous. Le régime et son armée mexicaine de cachiristes ont la trouille de perdre leur fond
    de commerce, d’où leur volonté de freiner des quatre fers l’avènement de la Démocratie !
    On ne naît pas Démocrate, on le devient !
    Mais, assurément on naît Dictateur et on le reste !

  8. Faut juste comment régissent les pseudo démocrates de ce site
    Tu exprimes un avis différent, certains t’insultent, d’autres te traite de harki d’autre de mangeur de cachir
    Ce n’est pas en remplaçant Keddour par Mohand ou l’inverse que la situation va s’améliorer
    Il y’a u grand problème d’éducation , hier c’état des officiers de douanes de Tebessa qui ont été arrêté « pour détournement de scellés »…ils ont gardés 3 millions d’euros sur 3,2 millions d’euros saisi
    Mais des gens comme cela sont partout et arrêtez de nous faire croire que c’est que « les généraux » qui pose problème
    La queue, les algériens l’a font même à Paris, à Barbes ou à Belleville pour s’acheter de la zlabia…

  9. @zakaria75
    Le pouvoir est entre les mains des généraux depuis 60 ans !
    Trouvez-vous normal qu’ils ne rendent pas de comptes ?
    N’est ce pas les généraux qui ont recruté les présidents Boudiaf (anti-corruption) et Boutesrika (corrupteur ds l’âme)
    à qui ont a fait connaître des sorts diamétralement opposés ?
    Selon vous, à qui doit alors incomber la responsabilité de cette affaire ?
    Même très malade, AGS faisait avaler de force à Boutesrika la soupe à la grimace des 4è et 5è mandats , voire même
    le 6è si le Hirak n’avait pas précipité les évènements !
    Avouez au moins une chose que la corruption est érigée en mode de gestion de gens « qui se disent « responsables mais jamais coupables » !
    Au temps de l’occupation française, les petites gens renonçaient à leurs droits, car disaient-ils :
    « Un français m’a agressé et pour me plaindre, je vais trouver son frère » !
    Alors, pourvu que ça dure !
    Rempilons !
    Tous corrompus !
    Vive la corruption !
    Tant pis pour le peuple encore occupé !

  10. @EL HASSI

    c’est quoi ce commentaire « Massinissa
    Deja il faut te faire tout petit !!!!
    Si au lieu de te chamailler avec ton frère Syfax pour une nana fut elle belle et fille d’un général (un vrai) tu avais fais la paix et l’union on ne sera pas la…… Tu aurai pu vaincre ROME et CARTHAGE .
    Si tel était le cas ….. Ya bou rab….. »

    Totalement hors sujet pour le coup, ton 1er message était beaucoup plus cohérent que ton 2ème, tas fumer la moquette ou bien quoi??

  11. Zoukakhra75 qui défend la junte H24 qui vient nous faire un cours sur la démocratie, on croit rêver.
    Quant à Massinissa et El Hassi, l’idylle à vite tournée, non?
    Pourtant, c’était bien parti, l’islam et les méchants arabes étaient les premiers responsables de la déliquescence de l’état.
    Coluche, disait qu’en politique, le plus dur, c’est de se souvenir des conneries qu’on à dites la fois d’avant…

  12. Toutoune is seek miskine21 avril 2021 At 6 h 07 min
    Zoukakhra75 qui défend la junte H24 qui vient nous faire un cours sur la démocratie, on croit rêver.
    Quant à Massinissa et El Hassi, l’idylle à vite tournée, non?
    Pourtant, c’était bien parti, l’islam et les méchants arabes étaient les premiers responsables de la déliquescence de l’état.
    Coluche, disait qu’en politique, le plus dur, c’est de se souvenir des conneries qu’on à dites la fois d’avant…

    Ai je écris que l’islam et les arabes étaient les premiers responsables de la déliquescence de l’état ?
    Premièrement l’état n’est pas déliquescent !!!!!
    l’état est vaillant (ce qui ne veut pas dire qu’il est bon)
    pour la religion c’est une affaire personnelle (entre le sujet et son dieu)
    Il ne faut pas confondre arabes et arabophone
    Les arabes c’est les habitants de L’ARABIE !!!!
    AVANT les arabo-musulmans on avait MASSINISSA JUGURTHA SAINT AUGUSTIN, JUBA II et ………………
    Après on a une peuplade , les zaouia les oulémas ………..

    Le premier responsable de l’état ou est l’Algérie c’est les algériens

    sans aucune animosité

  13. @EL hassi

    ton précédents commentaire étais complétement hors sujet , c’est ce que je voulais dire , mon pseudo c’est Massinissa mais qu’est ce que j’ai avoir avec le Massinissa de l’époque….rien il n’est même pas de ma famille.
    Si tu as des choses à reprocher à nos ancêtres qui non pas su résister aux invasions arabo islamique et bien soitemais ne t’en prend pas à moi.

    Les gens sont responsable de l’état du pays oui et non , oui cars au jour d’aujourd’hui si les algériens nous avez suivi en 2001 on en serai pas la , le régime serai tomber, les algériens nous ont lâchement laisser tomber pour leur frères palestiniens, maintenant les kabyles ont décider de prendre leur destin en main, le chemin et irréversible.

    Comment construire une démocratie avec des gens qui manifestent avec leur anciens assassins rashad et les anciens du fis….c’est tous simplement impossible, nos projets de société sont aux antipodes les uns des autres et les hirakistes kabytchous s’en rendront compte…trop tard peut être.