21.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Gaz et pétrole : la production de Sonatrach et de ses partenaires étrangers stagnent dangereusement

La production algérienne du gaz naturel comme celle du pétrole brut a stagné dangereusement entre 2020 et 2021. Les quelques augmentations réalisées par la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach ou ses partenaires étrangers demeurent, malheureusement, très légères et insignifiantes, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations en obtenant des documents internes de la direction générale de Sonatrach qui résument le bilan de toutes les activités de la compagnie nationale des hydrocarbures en 2021. 

En 2020, la production nationale de pétrole brut réalisée par la Sonatrach était de l’ordre de 26 millions de tonnes. Une année plus tard, à savoir en 2021, la Sonatrach a réalisé une production de 26,6 millions de tonnes de pétrole brut enregistrant ainsi une hausse de 600 mille tonnes par rapport à l’année 2020. De leur côté, les partenaires étrangers de Sonatrach, à savoir les compagnies pétrolières internationales établies en Algérie et associées de Sonatrach dans l’exploitation de plusieurs gisements pétroliers, leur production a reculé en 2021 par rapport à 2020.

En effet, les documents en notre possession indiquent qu’en 2020, la production des associés de Sonatrach de pétrole brut avait atteint 16,4 millions de tonnes alors qu’en 2021, cette production des associés étrangers de Sonatrach a chuté jusqu’à 15,9 millions de tonnes.

Concernant le gaz naturel, la production en effort propre de Sonatrach a atteint les 108,5 milliards de m3 en 202 alors qu’en 2020, la compagnie nationale des hydrocarbures avait réalisé une production de 100,6 milliards de m3 de gaz naturel. En clair, en dépit d’une forte conjoncture mondiale très favorable avec une explosion des cours mondiaux du gaz naturel en 2021, la Sonatrach a échoué tirer profit de cette opportunité inédite puisque sa production en effort propre a augmenté uniquement de 8 milliards de m3.

S’agissant des associés étrangers de Sonatrach qui supervisent et exploitent de nombreux gisements gaziers dans le pays, leur production a augmenté d’à peine 1,1 milliard de m3 entre 2020 et 2021. En effet, en 2020, la production du gaz naturel de ces compagnies énergétiques internationales était de 22,6 milliards de m3 alors qu’en 2021, cette même production est montée jusqu’à 23,7 milliards de m3.

Ces données démontrent une stagnation de la production algérienne des hydrocarbures alors que les marchés internationaux s’affolent depuis le deuxième semestre de 2021 avec la reprise économique mondiale post-pandémie COVID-19. Cette stagnation est un indicateur qui reflète la faiblesse des investissements productifs en Algérie et la diminution de la mise en service de nouveaux projets de production de gaz naturel ou de pétrole brut.

dernières nouvelles
Actualités