27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Exclusif. Un grave incident menaçant la sécurité aérienne autour de l’aéroport d’Alger passé sous silence

Un incident très grave parmi plusieurs bavures menaçant la sécurité aérienne du pays a été dissimulé par les responsables de l’Établissement national de la navigation aérienne (ENNA), en particulier par son directeur général Safir Youcef. Cet incident s’est produit au cours de ce mois de février 2023, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.

En effet, un dangereux incident s’est produit le jeudi 09 février 2023 vers 18 H 00 au complexe de la navigation aérienne de Cherarba dans la banlieue d’Alger au pied de la station RADAR qui se trouve au niveau ce site stratégique pour la surveillance du trafic aérien autour de l’aéroport international d’Alger. L’incident en question concerne l’éclatement avec un court-circuit potentiel des 02 câbles de hautes tensions 02 fois 30 Kilos Volts provoquant ainsi un incendie électrique avec un feu grave qui a pu se propage jusqu’aux installations de la station RADAR et sur une étendue boisée entourant ce site sensible.

Selon les sources les mieux informées dans ce dossier contactées par Algérie Part pour les besoins de ses investigations, cet incident s’explique par la durée de service très élevée de ces 02 câbles de hautes tension. Leur vieillissement a entraîné leurs fragilisation et des fissuration ainsi que des défaillances au niveau des matériaux d’isolation et de revêtement qui ont été exposés aux intempéries et aux pluies torrentielles lesquelles se sont abattues le 07, le 08 et le 09 février 2023.

La dégradation de ces moyens primordiaux au fonctionnement des équipements de la navigation aérienne ont été constatées et négligées par les deux directions opérationnelles de l’ENNA, à savoir la direction technique de la navigation aérienne et la direction de l’exploitation de la navigation aérienne, 02 organes qui n’arrêtent pas de collectionner les désordres à cause de la négligences des responsables de ces deux directions névralgiques de l’ENNA.

Par ailleurs, Algérie Part a pu confirmer plusieurs autres anomalies dans ces investigations. Il s’agit notamment d’une démarche entamée à la fin du mois de novembre 2022 où un bon de commande avec un budget considérable prélevé sur le fonds de l’ENNA a été déboursé pour les travaux de réparation de ces deux câbles de hautes tensions confiés à une entreprise privé. Des travaux qui sont restés sans le moindre suivi et sans suites connues. Nos sources ont fait également part de leur indignation au sujet des récentes décisions du directeur de l’exploitation de la navigation aérienne et du directeur technique de la navigation aérienne qui ont fait le choix de mettre en place un groupe de techniciens énergie de l’ENNA pour colmater et de réparer ces deux câbles de hautes tensions alors que les techniciens sélectionnés pour cette tâche n’ont aucunement les qualifications requises ou les moyens nécessaires pour réaliser de telles interventions. Cette mission devrait revenir à des agents spécialisés de la compagnie publique Sonelgaz qui sont formés dans la gestion et l’entretien des appareillages de haute tension et les appareillages d’isolation intégrale.

A ces dysfonctionnements alarmants, il faut rajouter des éléments ayant trait à un usage opaque et illicite de l’argent public de la part des dirigeants de l’ENNA. Ces derniers ont validé des dépenses avoisinant les 20 millions de DA avec un bon de commandes suivant les modes de passations de marchés publics de gré a gré en totale violation de la réglementation interne au sein de l’ENNA régissant l’attribution des marchés de réalisation des travaux supplémentaires sur ce genre d’installations sensibles.

dernières nouvelles
Actualités