8.9 C
Alger
vendredi, mars 1, 2024

Exclusif. Panique en Algérie cet hiver : le vaccin contre la grippe saisonnière très cher et forte pénurie dans les pharmacies

Les pharmaciens algériens sont pris de panique. Depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, le vaccin contre la grippe saisonnière souffre d’une énorme pénurie et il demeure introuvable dans plusieurs régions à travers le pays. Pis encore, cette année, ce vaccin est proposé à des prix très élevés et il ne sera pas remboursé par la sécurité sociale en Algérie. Du moins pas pour le moment, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 

Pour cet hiver, le vaccin contre la grippe saisonnière coûtera pas moins de 1347 Da alors que l’année dernière, à savoir en 2019, il était facturé à 600 Da et quelques. En plus, cette année, ce vaccin n’est pas remboursable en Algérie. En effet, jusqu’à maintenant, les malades chroniques ou les Algériens désireux de se faire vacciner contre la grippe devront acheter ce vaccin sans espérer se faire rembourser par la Caisse Nationale de l’Assurance Sociale (CNAS). Pourquoi ?

La CNAS n’a pas inscrit le nouveau vaccin antigrippal de cette année sur la nomenclature des médicaments remboursables. Cette liste des médicaments remboursables est directement gérée par le ministère du Travail, de l’Emploi, et de la Sécurité sociale. Les médicaments remboursables sont inscrits sur la liste du fichier CHIFA des médicaments de la sécurité sociale. Ainsi, les assurés algériens se présentent au niveau des officines et utilisent leur carte CHIFA pour pouvoir acquérir un médicament remboursé. Cette année, la CNAS n’a pas actualisé son fichier des médicaments remboursables car ce nouveau vaccin est différent du vaccin antigrippal de l’année dernière, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes.

Il s’agit pour cette année 2020 d’un Vaccin grippal quadrivalent qui a un nouvelle composition. Le vaccin antigrippal de cette année est le VaxigripTetra qui contient quatre souches de virus de la grippe.  En clair, conformément aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de la Commission européenne, le vaccin contient quatre souches de virus grippal : deux de type A (H1N1 et H3N2) et deux de type B (appartenant aux lignées Victoria et Yamagata).  Ce vaccin est donc conforme aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (dans l’Hémisphère Nord) et à la recommandation de l’Union Européenne pour la saison 2020/2021. Fabriqué en France par Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, ce vaccin est importé et distribué aux grossistes en Algérie par l’Institut Pasteur d’Algérie.

Cependant, cette année, à peine 1,2 millions de doses ont été importées et commercialisées par l’Institut Pasteur alors que l’année dernière en 2019, le nombre de ces doses importées dépassait les 2 millions. Ce qui a fini par créer une situation de pénurie et les pharmaciens algériens ne reçoivent que 20 %, voire 18 %, des quantités commandées. Un vaccin beaucoup plus cher et indisponible, c’est bel et bien une situation très complexe qui porte un préjudice à la santé publique en Algérie.

Et pour cause, le vaccin antigrippal peut avoir des effets positifs sur le renforcement de la protection immunitaire contre le COVID-19. En Europe, une étude, postée sur une plateforme de prépublications consacrée à la recherche médicale, indique que le vaccin contre la grippe saisonnière pourrait avoir des effets protecteurs contre le Covid-19.
Les chercheurs ont constaté que les personnels hospitaliers vaccinés l’hiver dernier contre la grippe avaient moins de risques de contracter le coronavirus.

Les autorités sanitaires de plusieurs pays européens encouragent toutes les personnes à risques – personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques ou d’obésité – à se faire vacciner contre la grippe saisonnière. L’objectif : limiter au maximum l’épidémie grippale, afin d’éviter que des malades de la grippe ne s’ajoutent à ceux du Covid-19 et n’engorgent encore plus les hôpitaux alors que le coronavirus, dont les symptômes sont similaires, circule activement sur le territoire. Ce vaccin pourrait aussi avoir une vertu insoupçonnée : il pourrait avoir des effets protecteurs contre le Covid-19, selon les résultats d’une étude néerlandaise parue sur MedRxiv, une plateforme de prépublications consacrée à la recherche médicale. Mais ces travaux sont encore préliminaires et ne signifient pas que le vaccin contre la grippe assure une protection efficace contre le coronavirus.

Malheureusement, en Algérie, les personnes les plus fragiles comme les malades chroniques ou les personnes âgées sont abandonnées à leur sort et ne pourront pas acquérir ce vaccin à des prix raisonnables. Faut-il, d’abord, le trouver en pharmacie car, pour l’heure, la pénurie est généralisée à l’ensemble du territoire algérien. C’est une situation alarmante qui risque de favoriser encore la propagation de l’épidémie du COVID-19 en Algérie.

dernières nouvelles
Actualités