19.9 C
Alger
lundi, juin 24, 2024

Exclusif. La première « Mosquée Verte » en Algérie au coeur de plusieurs soupçons de corruption

L’Algérie s’est lancée officiellement dans la  construction d’une « mosquée verte » au niveau dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah située à 40 km de capitale Alger. L’initiative portée par les autorités religieuses est censée contribuer à l’action climatique dans notre pays habitué aux fortes chaleurs. Malheureusement, ce projet ambitieux louable est d’ores et déjà gâché par de forts soupçons de corruption en raison des pratiques occultes et illicites de l’entreprise étrangère désignée par le ministère de l’Habitat pour réaliser cette première « Mosquée Verte » du pays. Explications. 

Selon nos investigations, c’est une entreprise nationale 100 % algérienne qui devait prendre en charge la réalisation de cette « Mosquée Verte ». Cette entreprise est dirigée par un promoteur originaire de la wilaya de Relizane. Mais à la dernière minute, cette entreprise locale a été exclue et remplacée par une autre société syrienne établie en Algérie appelée El Bayrak Construction, créée par des promoteurs syriens installés en Algérie depuis 2018.

Cette entreprise a obtenu ce marché public dont le montant n’a jamais été dévoilé par le ministère de l’Habitat alors qu’elle fait l’objet de plusieurs controverses en raison des carences constatées dans la réalisation de ses anciens chantiers qui ont été livrés à l’Etat. Il s’agit de commandes publiques relatives à ses projets de construction de logements AADL au niveau de plusieurs sites situés dans la wilaya d’Oran.

De nombreuses malfaçons ont été déplorées récemment lors de la réception de 3000 logements d’un site AADL situé au nouveau pôle urbain de Misserghine dans la wilaya d’Oran. Des travaux bâclés, des ouvrages défaillants ou des aménagements architecturaux hasardeux, de nombreux reproches ont été formulés aux sites de logements AADL livrés par El Bayrak Construction. Or, malgré ces controverses, le ministère de l’Habitat a « offert sur un plateau d’argent » le marché de la première mosquée écologique à cette entreprise algéro-syrienne dont les principaux actionnaires entretiendraient des liens d’amitié avec plusieurs membres de l’entourage de l’actuel ministre de l’Habitat, Mohamed Tarek Belaribi.

Plusieurs sources contactées par Algérie Part pointent du doigt un favoritisme flagrant ou intéressé et suspectent des pratiques de corruption à l’origine de ce traitement de faveur étrange dont bénéficie El Bayrak Construction. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce dossier avec de nouvelles révélations.

En attendant, rappelons que cette Mosquée Verte de Sidi Abdellah repose sur des techniques permettant d’économiser l’électricité à 50 % à travers l’exploitation des énergies renouvelables, l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’économie d’eau par l’auto-recyclage, selon les explications données lors de la cérémonie de la pose de la première pierre. Cette mosquée dont le délai de réalisation est de 24 mois, s’étend sur une superficie globale de 8.200 m² avec une capacité d’accueil allant jusqu’à 6.000 fidèles (4.000 hommes et 2.000 femmes).

Le projet comporte trois étages, un rez-de-chaussée qui peut accueillir jusqu’à 2.500 fidèles, un premier étage (1.500 fidèles) et un deuxième étage réservé aux femmes d’une capacité d’accueil de 2.000 fidèles. Un parking pour 50 véhicules est également prévu. Il abrite un minaret de 47 m de hauteur et plusieurs structures dont une salle de conférences, une bibliothèque, une école coranique et deux logements de fonction pour l’imam et le muezzin. La mosquée sera dotée d’un système de climatisation central et d’équipements audiovisuels modernes.

dernières nouvelles
Actualités