27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Exclusif. Air Algérie paie moins cher son carburant à Paris qu’à Alger

Incroyable, mais vrai : Air Algérie paie moins cher son carburant, à savoir le kérosène de ses avions, à Paris qu’à Alger. C’est ce qui ressort d’un document confidentiel établi par la direction générale d’Air Algérie et adressé depuis 2020 au ministère des Transports pour expliquer au gouvernement les dessous des déficits successifs de la trésorerie de la compagnie aérienne nationale. 

Air Algérie se dit victime d’une politique commerciale digne du racket qui lui est imposée par NAFTAL, la société nationale chargée de la distribution et commercialisation des carburants. NAFTAL, filiale du groupe Sonatrach, impose des prix exorbitants pour la vente de kérosène, le précieux carburant nécessaire à l’avitaillement des avions d’Air Algérie.

En 2019, le surcoût supporté par Air Algérie pour un avitaillement effectué à Alger au lieu de Paris s’est élevé à 1 milliard de Da, soit 63 millions d’euros. Cette somme colossale représente seulement le surcoût du kérosène pour Air Algérie. Ce sont des pertes financières considérables qui ont porté un sérieux préjudice aux équilibres financiers fragiles d’Air Algérie.

En 2020, la direction générale d’Air Algérie avait saisi officiellement le gouvernement pour lui demander d’exercer des pressions sur NAFTAL afin d’appliquer les mêmes taris d’achats obtenus par Air Algérie à l’étranger. L’Algérie est, certes, un pays pétrolier, mais elle demeure un importateur net de kérosène pour avions.

Officiellement l’Algérie est classée au 22e rang mondial du raffinage et production de kérosène. En janvier 2021, l’Algérie a raffiné à peine 21 mille barils de pétrole pour produire du kérosène. En juin 2020, la production algérienne de kérosène était de l’équivalent de 14 mille barils de pétrole. Une performance très faible qui ne permet pas de satisfaire les besoins nationaux et l’Algérie doit importer le kérosène de plusieurs autres gros pays producteurs comme l’Arabie Saoudite et ses 149 mille barils par jour ou l’Inde et ses 251 mille barils par jour ainsi que l’Espagne et ses 148 mille barils par jour.  Air Algérie fait ainsi les frais de cette très faible capacité de production du secteur pétrochimique en Algérie.

dernières nouvelles
Actualités

7 تعليقات