18.9 C
Alger
mercredi, juillet 24, 2024

Elle a été évaluée par l’OMS : L’Algérie ne fait pas partie des pays africains prêts pour la vaccination contre la COVID-19

L’Algérie ne fait pas partie des rares pays africains qui sont prêts à se lancer dans la vaccination de leurs populations contre la COVID-19, a-t-on conclu un récent rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). 

En effet, selon une analyse des données de l’état de préparation du continent au vaccin contre la Covid-19 effectuée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Algérie comme de très nombreux autres pays africains ne sont pas prêts pour cette campagne de vaccination de masse qui s’annonce dans les pays développés.

Il faut  savoir que  47 pays africains ont reçu au mois de novembre passé l’Outil d’évaluation de l’état de préparation à l’introduction du vaccin contre la Covid-19 (VIRAT) de l’OMS. Ce document, destiné aux ministères de la santé, fournit une feuille de route pour que les pays planifient l’introduction du vaccin contre la Covid-19. Le dispositif couvre dix secteurs clés dont la planification et la coordination, ainsi que les ressources et le financement. Il se penche également sur la question des régulations liées au vaccin, les services de livraison, la formation et la supervision ainsi que le suivi et l’évaluation. L’autre volet touche à la logistique, la sécurité des vaccins et la surveillance, la communication et à l’engagement communautaire.

D’après l’agence onusienne, seuls quarante pays ont mis à jour cet outil et fourni des données. Une analyse montre que, en s’appuyant sur les rapports réalisés par les pays, la région africaine affiche un score moyen de 33 % de préparation pour le déploiement du vaccin contre le coronavirus. Ce qui est sous le niveau de référence de 80 %.

Pour la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, la réussite d’une telle campagne sans précédent dépendra de la planification et de la préparation. « La plus grande campagne de vaccination dans l’histoire de l’Afrique est sur le point d’être lancée, et les gouvernements africains doivent urgemment intensifier leur préparation », a-t-elle déclaré.

Il faut savoir que jusqu’à présent, quatre pays africains testent certains des vaccins : le Kenya, l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Égypte. Le Kenya et l’Afrique du Sud testent le vaccin Oxford – Astrazeneca, l’Afrique du Sud celui de Johnson and Johnson. L’Égypte teste son propre vaccin local appelé « COVIED VACC 1 ». Il est à signaler, en outre, que dans la nuit de jeudi dernier, les autorités égyptiennes ont reçu les premières 50 000 doses de vaccins chinois Sinopharm contre la Covid-19. Un cadeau des Emirats Arabe Unis bienvenu, alors que le pays fait face à une nouvelle augmentation de cas dans les dernières semaines.

Avec plus de 120 000 cas et près de 7 000 morts liée à la Covid-19, l’Egypte reste à ce jour l’un des pays les plus frappé par la pandémie sur le continent. La campagne de vaccination mise en place par le gouvernement pour tenter d’enrayer une seconde vague devrait donner la priorité au personnel de santé, particulièrement à ceux s’occupant de malades de la Covid-19, ainsi qu’aux personnes atteintes de pathologies comme le cancer. Plusieurs pays comme le Maroc avait déjà annoncé avoir misé sur le vaccin de Sinopharm pour contrer la pandémie.

Les scientifiques affirment qu’il est vital que les Africains participent à ces essais, expliquant que ne pas le faire pourrait compromettre les efforts pour trouver un vaccin qui fonctionne dans le monde entier – et pas seulement pour les nations les plus riches.

L’Algérie a ignoré malheureusement cette recommandation scientifique et se fait exclure ainsi de la stratégique course ou compétition mondiale pour l’acquisition du précieux vaccin contre la COVID-19.

Que risque ainsi l’Algérie ? Elle risque tout bonnement d’attendre comme les pays africains les plus arriérés jusqu’au deuxième semestre de l’année 2020 pour pouvoir commencer la vaccination de sa population. Et pendant ce temps-là, l’Algérie subira les conséquences économiques et financières d’un véritable isolement international faute d’une véritable stratégie sanitaire qui peut lui permettre de rester collé au club des pays ayant lutté efficacement contre la pandémie de la COVID-19.

 

dernières nouvelles
Actualités

15 تعليقات

  1. Tu heureux imbécile, tu n’honores pas les kabyles Algériens qui ont combatu corp et âme ta mère franca, même d’insulter ne vaut pas le coup…… vendu
    Comme si l’OMS est un organisme fiable….et qui cherche le bien être des peuples… ou en sont les africains alors avec le paludisme et autres maladies.. idiot va

  2. Mr abdou voyons ! Ce n’est pas je pense une erreur d’attendre si le vaccin est efficace ou pas. Imaginons qu’il ne le soit pas voir même avec des complications sur notre santé, qui aurais raison ? Moi je dis bravo à nos médecins et aux responsables de jouer sur la prudence car personne au monde aujourd’hui ne connaît l’efficacité total de ces vaccins.

  3. Ces vaccins sont sortis des laboratoires dans la précipitation après une course à la mise au point qui ne donne aucune garantie de leur protection au pire ils peuvent être néfastes pour la santé sur le long terme . Certains « grands » dirigeants de notre planète se prêtent au jeu de se faire vacciner en premier devant une caméra pour inciter les gens à se faire inoculer ce « précieux » liquide dans leur organisme mais qui peut nous affirmer que ce n’est pas un tour de passe-passe qui en réalité n’était qu’un simple liquide neutre.

  4. Je vous renvoi au dernier interview de Mr Mohand Sidi Said ex no 2 de Pfizzer, la célèbre boîte Americaine no 1 dans les produits pharmaceutiques au Quotidien d’Oran, qui disait que : l’Algerie au niveau du contrôle et diagnostique dans ce domaine et au même titre les pays industrialisés.
    Un torchon pareil plein de contradiction, sinon comment l’Égypte teste son propre produit sans l’aval de l’OMS et reçoit en même temps 50000 dose comme cadeau des Emiraties??
    C’est une insulte pour l’ensemble de la corporation médicale qui exerce au pays et dont je salue leurs dévouement.
    On peut-être politiquement contre le régime Algerien, c’est ton droit le plus absolu, mais mélangé les choses et semer le doute à ce point c’est gravissime .
    On est pas des « bougnoules »!!

  5. Kheirdine tu a raison de ne pas croire parceque tu vis en Angleterre tant mieux pour toi mais n’oublie pas qu’en Algérie OUI on es dans un immense trou noir , en Angleterre ils sont déjà entrain de se vacciner ne raconte pas n’importe quoi ou bien tu es mal informer de se qui se passe là-bas dès qu’on critique le gouvernement algérien vous n’êtes pas content nif lekhla ,arrêtez et réveillez vous,sur ce je vous souhaite une bonne santé .

  6. Kheirdine ,Non tu te trompe sur moi j’étais un grand nationaliste algérien comme tu le dis on m’a pas donner une chance pour rester et travailler pour mon pays la seule issue pour moi c’était de déguerpir de ce grand pays gouverner par des ânes sans orteils,les grands chercheurs et médecins sont éparpiller dans le monde là-bas pour notre génération y’a plus rien à espérer mais je pris dieu et le peuple algérien qu’il y’es un changement.

  7. Mr Mostfaoui
    Democratie……..And Free speech, you are in UK you see the Media they can debate in every thing and everybody is safe
    why if someone in our third countrys say something, he is behalf someone or traitor.
    I don’t agree all the time with Abdou Samar, please moderate when your commente I am not against you believe me and I don’t know wich side you are.
    in a normal democracy as you say the opposition has his point of view and the gouvernement has his media if he whant to answer or clarifie.

    Are you with us or against us bro?????
    if you speak about the gouvernement or opposition ; it is clear that Abdou semar is with the opposition if you mean other thing it is not constructive it always the excuse that our gouvernement use to be against free speech.

    Désole pour la réponse en anglais car monsieur Mostfaoui utilise des mots fort qui pèsent en importance en anglais si on fait la traduction on risque de sortir de leur contexte.

  8. @ Daya 69
    On n’est pas des bougnoules!!!!!
    Savez-vous ce que veut dire ce mot?????
    Vous êtes une pauvre malheureuse endoctrinée aux slogans du fln et ses satellites.
    Que faîtes vous sur ce site à part insulter.
    Avez-vous une idéee pour l’Algérie, ou insulter hjuste vous remplie de bonheur.
    Je pense que vous devez être une pauvre fille ou un pauvre mec qui à tout raté dans sa vie et que seul l’insulte réconforte.
    Cela me rappelle une certaine elephant sur Algérie Khorotique.
    Si vous êtes en France vous avez de la chance, vous pouvez consulter un psy, c’est gratuit.

  9. Les Africains doivent faire tres attentions a ce qu’ils/elles se font injecte’. Il n’y a pas et cela depuis 40 ans de recherche de vaccins pour le virus du SIDA qui a fait 35 millions de morts, 76 millions de contaminations avec 1 millions de contamination par an. Le Covid-19 depuis decembre 2019 a fait un peut plus de 1,5 millions de deces des dizaines de millions de contamines, la seule difference avec le virus du sida c’est que en 9 mois il y a 9 vaccins disponible. Au africains de choisir quel est le meilleurs pour le bon et pour le pire!