23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Eclairage. Construction de nouveaux logements en Algérie : Alger demeure toujours la wilaya privilégiée et écrase les autres régions du pays

La wilaya d’Alger demeure la région qui abrite le plus grand nombre de nouveaux logements construits en Algérie. La Capitale et ses environs « écrase » les autres régions du pays et demeure la plus privilégiée en matière de développement de l’accès au logement. Eclairage. 

Les dernières statistiques remontent à l’année 2020. Et ces données officielles que nous avons obtenu au cours de nos investigations auprès de l’Office National des Statistiques (ONS) dévoilent que la majorité des programmes de constructions de logements sont lancés au profit des habitants d’Alger et ses agglomérations environnantes.

Les chiffres sont, effectivement, éloquents. Plus de 22 100 nouveaux logements ont été construits et livrés à Alger en 2020. 384 nouveaux logements ont été réalisés dans le cadre de l’auto-construction qui consiste à construire seul sa maison. Dans certaines régions, ce sont les autorités locales qui distribuent des lots de terrain à bâtir.  Les prix des lots sont souvent accessibles à un grand nombre de citoyens. Mais c’est l’Etat qui établit les règles de construction (superficie, nombre d’étages et style architectural). Cela vise notamment à harmoniser le schéma urbain.

A Alger, plus de 2545 logements ont été réalisés dans le cadre de la formule LPP et pas moins de 12 933 logements ont été réalisés dans le cadre de la formule AADL. 2 305 autres logements ont été réalisés dans le cadre du programme LSP. Le Logement Social Participatif (L.S.P) est un programme de logements socio- participatifs, qui signifie que la réalisation de ce logement fait appel à la participation du demandeur (acquéreur) de logement. 2022 logements sociaux ont été également réalisés à Alger en 2020. Pour le Logement Public Locatif (LPL) ou Logement SOCIAL. Le Logement Social en Algérie ou le logement Public Locatif “LPL“est réalisé sur fonds budgétaires par des maîtres d’ouvrages délégués que sont les offices de promotion et de gestion immobilière (OPGI).

Aucune autre wilaya n’a bénéficié d’autant de largesses de l’Etat pour bénéficier de programmes aussi vastes de réalisations de nouveaux logements. Certes, concernant le logement social, quelques wilayas ont bénéficié d’un quota plus important que celui d’Alger à l’image de la wilaya de Sidi Bel-Abbès qui a obtenu en 2020 3 276 nouveaux logements sociaux. La wilaya d’Oran a bénéficié aussi en 2020 de pas moins de 3 717 logements sociaux et 2 087 de ces logements accessibles aux plus modestes des familles algériennes ont été érigés dans la wilaya de Souk-Ahras.

Pour rappel, pour bénéficier d’un logement social en Algérie, il faut résider depuis au moins cinq (5) années dans la commune de sa résidence habituelle et avoir un revenu mensuel du ménage qui ne dépasse pas pas vingt-quatre mille (24.000 DA) dinars algérien par mois. Il faut se conformer à une autre obligation, celle d’avoir vingt et un (21) ans au moins à la date de dépôt de sa demande.

Concertant la célèbre formule location-vente popularisée par l’AADL en Algérie, force est de constater que tous les efforts de l’Etat algérien sont concentrés à… Alger. Aucune wilaya à travers le pays n’a bénéficié d’autant de nouveaux logements AADL que la capitale et ses environs. Preuve en est, la wilaya de Batna n’a bénéficié que 2 450 nouveaux logements AADL, Blida à peine 2000 nouveaux logements et Tiaret 3054 nouvelles habitations dans le cadre de l’AADL Oran est la seule autre grande wilaya qui a pu bénéficier en 2020 de 7 861 nouveaux logements AADL.

La wilaya d’Oran est, d’ailleurs, la deuxième wilaya qui abrite le plus nombre le plus important de nouveaux logements avec pas moins de 14 703 nouveaux logements réalisés. Nous retrouvons aussi la wilaya de Sidi Bel-Abbès qui a abrité en 2020 7 887 nouveaux logements réalisés. Sétif (4 067 nouveaux logements) et Constantine (6 377 nouveaux logements) demeurent des régions qui ne peuvent guère concurrencer Alger en matière de réalisation de nouveaux logements.

Cette prédominance d’Alger concernant l’accès à des nouveaux logements dans notre pays démontre la très mauvaise organisation de l’aménagement du territoire national. Alger, la capitale, demeure étouffée par une importante densité urbaine et tous les plus importants services publics ainsi que les administrations de l’Etat sont domiciliés au niveau de la wilaya d’Alger créant ainsi une puissante concentration urbaine générant de nombreux problèmes sociaux obligeant sans cesse les autorités algériennes à renforcer les investissements publics autour d’Alger au détriment du développement nécessaire des autres wilayas du pays.

L’Algérie s’est, pourtant, dotée d’un Schéma national d’aménagement du territoire 2030. En vain car les autres wilayas du pays souffrent toujours des déficits fonctionnels en matière de gestion des affaires ou infrastructures publiques produisant un impact préjudiciable sur la qualité de vie des populations locales.

 

dernières nouvelles
Actualités