24.9 C
Alger
dimanche, juillet 21, 2024

COVID-19 : les 8 wilayas les plus dangereuses en Algérie

L’Algérie compte encore et toujours plusieurs foyers actifs de l’épidémie du coronavirus COVID-19. C’est moins ce que démontre  une étude réalisée sur la base d’un rapport scientifique officiel et très approfondi de l’Institut National de la Santé Publique (INSP).

L’INSP est l’un des rares organismes publics en Algérie qui publie des données scientifiques très fiables sur la situation épidémiologique qui prévaut dans notre pays. Et pour cause, l’Institut National de la Santé Publique a pour objet de réaliser des travaux d’étude et de recherche en santé publique permettant de fournir au ministère de la santé les instruments scientifiques et techniques nécessaires au développement des programmes d’action sanitaire et de promotion de la santé publique et à leur coordination intra et intersectoriel.

Dans son bulletin sur la situation sanitaire du pays datant du 7 août dernier et entièrement consacré à la situation épidémiologique liée au COVID-19, l’INSP a noté que 8 wilayas demeurent très touchées par la pandémie du COVID-19 et continuent de notifier de nombreux cas contaminés et diagnostiqués positifs à la COVID-19. Les données recueillies par l’INSP indiquent que 8 wilayas ont notifié plus de 1 000 cas cumulés PCR+, à savoir des cas positifs identifiés par des tests de dépistage PCR,  depuis le début de l’épidémie dont quatre avec plus de 2 000 cas. Ce sont par ordre croissant : Béjaïa (1 020), Ouargla (1 049), Batna (1 101), Constantine (1 260), Oran (2 629), Blida (2 630), Sétif (2 642) et Alger (3 528). L’étude de l’INSP explique également que la wilaya de Blida est maintenant en 3ème position en termes de cas cumulés. Près de la moitié des cas cumulés (46,4 %) émanent de ces huit wilayas. Ce sont donc les 8 wilayas les plus dangereuses.

Notons enfin que si le taux national de mortalité est encore est de 3,01 décès pour 100 000 habitants, plusieurs wilayas continuent d’afficher des taux de mortalité beaucoup plus élevés et continuent de susciter l’inquiétude des médecins et des spécialistes. Ce sont les wilayas de Blida (10,46 décès pour 100 000 habitants), Tipaza (6,14) et d’Alger (5,82), Sétif (6,52), Annaba (4,39), Oum El Bouaghi (3,29), Constantine (3,04) et M’Sila (2,93), a Ouargla (4,29), Tamanrasset (4,12), Biskra (3,12), Tindouf (3,11), El Oued (2,93) et enfin la wilaya de Ghardaïa (2,78).

 

dernières nouvelles
Actualités