12.9 C
Alger
dimanche, mars 3, 2024

COVID-19. La Tunisie et le Maroc ont fait leurs commandes et terminé leurs préparatifs, l’Algérie fait encore des annonces contradictoires

Incroyable paradoxe. L’Algérie est officiellement le pays le plus riche et puissant du Maghreb grâce à ses hydrocarbures et son Produit Intérieur Brut (PIB) sans oublier ses atouts humains, militaires et économiques stratégiques. Et pourtant, c’est le pays qui s’illustre par sa gestion la plus chaotique et irrationnelle de la crise sanitaire de la COVID-19 en raison des dysfonctionnements inédites qui minent l’actuel gouvernement algérien. 

En effet, si en Tunisie et au Maroc, les autorités ont fait d’ores et déjà leurs commandes des doses des futurs vaccins contre la COVID-19, l’Algérie est encore bloquée au stade des annonces contradictoires. Officiellement, après une longue attente et des tergiversations inexpliquées, le Président Abdelmadjid Tebboune s’est réveillé hier dimanche 20 décembre de sa torpeur depuis son lieu d’hospitalisation en Allemagne pour ordonner à son gouvernement de lancer, dès janvier 2021, la campagne de vaccination contre le Coronavirus.

Partant de cette instruction, le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus pour choisir le vaccin adéquat anti covid-19 dispose ainsi d’une poignée de jours pour amorcer le processus de vaccination en prenant le soin de trancher la question la plus délicate, celle inhérente au choix du vaccin le plus approprié. Et pourtant, il y à peine quelques jours les autorités algériennes faisaient publiquement part de leurs hésitations  en exprimant, à maintes occasions, leur souci de prioriser, dans leur sélection définitive du produit, la sécurité et la santé de la population.

A ce propos, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a souligné lors de plusieurs de ses sorties médiatiques que l’Algérie préfère adopter une démarche « prudentielle » face aux annonces de mise sur le marché de produits destinés à combattre la Covid-19.

Il y a à peine une semaine, le ministre algérien de la Santé soutenait encore la décision du pays d’attendre que le produit soit « préqualifié » et ce, à la lumière des expériences des pays déjà engagés dans la vaccination. Du jour au lendemain, l’Etat algérien change de discours et de position puisque, désormais, il appelle à préparer en urgence une campagne de vaccination. Ce virage à 180 degrés traduit effectivement l’ampleur des contradictions et des incohérences qui caractérisent le fonctionnement actuel du régime algérien.

Et pour cause, le lancement de la vaccination contre la COVID-19 requiert une énorme préparation qui aurait dû commencer il y a de cela plusieurs mois. Elle ne peut pas être décidée du jour au lendemain sur un coup de tête ou selon les humeurs du Président de la République. L’acquisition du vaccin contre la COVID-19 nécessite un dispositif logistique très particulier comprenant, entre autres, le transport et le conditionnement du produit.

Sur ce sujet, l’Algérie a installé officiellement une « Task Force » impliquant plusieurs départements ministériels pour réfléchir sur une stratégie nationale de vaccination. Or, pour l’heure, alors que le monde entier déploie des dispositifs concrets, la Task Force en Algérie n’a toujours pas dévoilé la moindre copie de son travail et de ses propositions.

Des retards inquiétants que nos deux voisins ont su comment surmonter avec brio malgré leurs moyens financiers beaucoup plus modestes que les nôtres. Au Maroc, les autorités ont pris les devants pour vacciner leur population contre la Covid-19 en prenant très tôt l’initiative de commander d’importants lots de vaccins auprès de grandes firmes pharmaceutiques engagées dans la course pour le vaccin anti-Covid-19.  Le Maroc a  participé aux essais cliniques du vaccin de Sinopharm dés la fin de l’été dernier.

Le Maroc ne s’est pas contenté d’une alliance stratégique avec un seul fabricant chinois du futur vaccin. Les autorités marocaines ont commandé également des doses auprès l’anglo-suédois AstraZeneca qui a développé des vaccins selon la technologie du vecteur viral. Il s’agit de vaccins qui peuvent être conservés à des températures comprises entre 2 et 8 degrés ne nécessitant pas ainsi des chaînes de froid particulièrement sophistiquées et onéreuses.

Avec le géant chinois Sinopharm, le contrat conclu par le Maroc prévoit l’approvisionnement du Maroc de 10 millions de doses avant la fin de l’année en cours et plusieurs autres millions de doses en 2021. Il s’agit d’un vaccin de type inactivé et d’une technique classique approuvée depuis plusieurs décennies et basée sur l’utilisation du virus inactivé grâce à un traitement chimique qui lui fait perdre toute agressivité. Celui-ci est ensuite injecté dans l’organisme pour faire réagir le système de défense immunitaire et produire des anticorps capables de reconnaître le coronavirus. Les tests cliniques de ce vaccin ont été réalisés au Maroc avec des résultats jugés positifs, d’après les autorités sanitaires marocaines.

L’autre commande est faite au près d’Astra Zeneca qui a élaboré son vaccin en collaboration avec Oxford. Ce vaccin est l’un des moins coûteux avec des coût compris entre 2 et 4 euros l’unité. L’Autorité britannique du médicament envisage d’approuver le vaccin fin décembre. En tout, le Maroc s’est fixé comme objectif de vacciner 80% de sa population âgée de plus de 18 ans. Pour cela, il aura besoin entre 35 et 40 millions de doses dont 30 millions ont été assurés par les contrats signés avec les deux groupes pharmaceutiques.

Pour compléter son stock de vaccins, le Maroc a sollicité le  programme Covax initié par l’OMS, l’Alliance pour les vaccins (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), visant à garantir un accès équitable aux vaccins anti-coronavirus. L’Algérie fait partie officiellement de ce programme. Mais le Maroc a, d’ores et déjà, annoncé obtenir des quantités de vaccins au prix préférentiel de 3 dollars maximum la dose. Et l’Algérie a-t-elle obtenu un privilège similaire ? Rien du tout. Le gouvernement algérien n’a absolument pas communiqué la moindre information sur ce sujet parce que pour le moment, l’Algérie n’a pas su comment obtenir la moindre aide de la part du programme COVAX. Pourquoi ? Parce que le gouvernement algérien est paralysé par l’absence prolongée du Président Abdelmadjid Tebboune et fait preuve d’un incroyable manque de réactivité qui l’empêche de saisir les instances de l’OMS et de négocier des attributions des doses futures du vaccin contre la COVID-19. En Algérie, personne ne travaille si le Président ne demande rien, ne communique aucune instruction. C’est un immobilisme maladif très alarmant.

Partons en Tunisie. Nos voisins tunisiens ont officiellement commandé le 15 décembre dernier le vaccin fabriqué par  Pfizer/BioNTech. Il s’agit du vaccin qui doit être conservé à une température de congélation de plus de -70°c du laboratoire à son administration au patient. Ceci dit, c’est le vaccin le plus efficace reconnu en ce moment par la communauté scientifique mondiale.

Le directeur général de l’Institut Pasteur Tunisie, Hechmi Louzir, a révélé à ce sujet que la Tunisie a signé un contrat avec les laboratoires Pfizer/BioNTech pour l’acquisition du vaccin contre le Covid-19. Il a expliqué que le choix de ce vaccin repose «sur les premiers résultats montrant son efficacité en matière de lutte contre le coronavirus».

La Tunisie a ainsi commandé un premier lot de 2 millions de vaccins qui devraient être livrés à fin mars 2021 en raison de 7 dollars la dose, soit un montant total de 14 millions de dollars. Comme le Maroc, la Tunisie a entrepris des démarches au niveau du programme COVAX. La Dr Amel Ben Saïd, directrice de la Santé de base au ministère de la Santé, a révélé à ce sujet que « la Tunisie va recevoir un premier lot de 360.000 doses de vaccin contre le coronavirus de la part de l’OMS une fois qu’il sera prêt ».  Un second lot de 2,76 millions de doses sera également réceptionné dans une seconde phase du programme Covax au profit de la Tunisie.

La Tunisie prévoit pour sa campagne de vaccination anti-Covd-19 pas moins de 6 millions de doses de vaccin contre le coronavirus pour vacciner 3 millions de Tunisiens. L’objectif de la Tunisie est de vacciner 25% de la population du pays. En excluant les personnes âgées de moins de 18 ans, la Tunisie se fixe un objectifs d’immunisation de 60% de sa population grâce aux vaccins.

La Tunisie et le Maroc ont pris ainsi une énorme avance sur leur grand voisin l’immense Algérie dont le gouvernement patauge encore dans les contradictions et les effets d’annonce. Contrairement à la Tunisie et au Maroc, l’Algérie n’a établi ni programme concret, ni des préparatifs logistiques sérieuses ni négocié la moindre commande des futurs vaccins. Elle demeure à la traîne et les dirigeants algériens sont désorientés et attendent un signe de leur Président malade, affaibli et hospitalisé depuis près de deux mois en Allemagne.

Soulignons enfin que les vaccins ayant enregistré le plus de commandes au nombre de neuf : il s’agit de ceux produits par les consortiums AstraZeneca-Université d’Oxford, Pfizer-BioNTech et Sanofi-GSK, les vaccins du groupe allemand CureVac, des Américains Johson & Johnson, Moderna et Novavax, du Chinois Sinovac, ainsi que celui mis au point par l’institut de recherche russe Gamaleya, surnommé Spoutnik V. L’Algérie n’a, pour le moment, négocié avec aucun de ces fabricants mondiaux accusant ainsi un immense retard qui risque de lui porter un sérieux préjudice en matière de protection de la santé publique contre l’épidémie de la COVID-19.

 

 

dernières nouvelles
Actualités

17 تعليقات

  1. Il y a une explication « les tunisiens et les marocains sont des sionistes, nous algeriens somme libres dans un pays democratique et sommes visés par tous les autres pays du monde qui veulent nous destabiliser et complotent contre nous, car ils nous envient notre petrole et notre gaz et notre democratie libre et independante »…

  2. Nous sommes les plus beaux et les plus intelligents, nous sommes la rodjla personnifiée. Les autres sont jaloux de nous.
    C’est la mentalité régnante. Le message précédent est symptomatique certainement issus des trols controlés par vous savez qui. On est un cas desespéré. Tant que la majorité se plait dans sa situation actuelle et trouve des justificatifs pour le statu quo, on fonce droit dans le mur. est ce impossible de se lever et de se dépoussiérer ? Je jure sur Allah le puissant que l’Algérie aurait pu avoir son propre vaccin grâce à ses chercheurs si elle n’avait pris le faux départ de 62 si elle n’avait pas pris la route du Diable. Quels regrets ! quelle désolation! quelle tristesse ! pour les millions de Martyrs qui rêvaient d’une autre algérie que ce lupanar qu’elle est devenue en 2020.

  3. @ pour only the…
    Vous avez oublié de dire que même les petits hommes verts et les martiens nous en veulent. Tout cela parceque nous sommes les meilleurs en tout. Nous sommes mieux que le Suède et plus propre que la Suisse. Nous avons les meilleurs hôpitaux d’Afrique. Nous avons la justice la plus impartiale du monde. Vous avez aussi oublié de dire que les haragas qui servent à nourrir les poissons ne sont pas Algériens et c’est nos ennemis avec la main étrangère qui nous les envoie pour partir de chez nous. Vous avez aussi oublier de dire que nous avons les dirigeants les plus intègres du monde. En fait nous sommes les premiers en tout, c’est pour cela que toute la planète nous Jalouse et nous envie.
    Avec des zigotos l’Algérie n’est pas prête de changer de paradigme du moment que tout va bien.

  4. le con
    Il y a une explication “les tunisiens et les marocains sont des sionistes, nous algeriens somme libres dans un pays democratique et sommes visés par tous les autres pays du monde qui veulent nous destabiliser et complotent contre nous, car ils nous envient notre petrole et notre gaz et notre democratie libre et independante
    un algechien il dis qu il est dans un pays libre la blague
    les algeriens sont des malades mentales
    alors n’eface pas mon commentaire si votre pays est libre et que vous avez une democrties la blague de 2021

  5. Pourquoi cette vulgarite mirouch tu n’es pas capable d’exprimer ton opinion sans etre grossier et insulter…. waaow le niveau, t’imagine ton père ou ta mere lis article et passe aux commentaires, ça ne te generait pas de savoir qu’ils pourfaient les lire… tu respires la tristesse et la frustration mon ami, tu me.fais de la peine….

  6. @patrioticDZ, il faut arreter de croire a ses hostoires de forces etrangeres qui ont pour but ultime de destabiliser l’Algerie, serieux tu crois que les USA, les Européens ou autres pays n’ont rien à faire d’autre que de déstabiliser l’Algerie ??? Ils ont une des plus grosse crise de l’histoire a gerer des millions de chomeurs une economie moribonde mais non il faut qd meme déstabiliser l’Algerie. Il faut arreter de croire ces legendes que tout le monde est jaloux, qu’ils nous veulent tous du mal mais heureusement nous avons une armée super puissante pour nous defendre. Une armée qui depense des milliards en armements (sois disant) mais qui a du materiel complètement obsolète, il y a un helivoptere ou un crash d’avions militaire tous les mois dans notre pays. Ce sont des vies de soldats perdues inutilement à cause de la mauvaise gestion et de l’affairisme de certains haut gradés… ces histoires a dormir debout sont servies aux peuples pour qu’ils prennent sont mal en patience et accepte les echecs répétés des dirigeants incompetents. Rien de plus.

  7. Comment peut on avoir une armee puissante avec la 5e pire connexion internet du monde et un etat major de 80 ans d’age moyen?
    Dans toutes les academies militaires serieuses on apprend que l efficacité d’une armee est liée à l efficacite de l organisation de l Etat qui l abrite. Quand on voit comment est organisé le pouvoir algerien, il y a de quoi s inquieter.
    De plus une armee doit etre inter-operable et ouverte sur l exterieur en multipliant les exercices internationaux et des missions à l etranger. L ANP, elle est recroquevillee sur le bled qu elle gere comme une boutique dont chaque general est responsable d un rayon de marchandise.
    Bref, lisez la fable de la grenouille qui voulait etre aussi grosse que le boeuf.