23.9 C
Alger
mercredi, juin 19, 2024

Confidentiel. Un troublant changement créé un dangereux conflit d’intérêts à Sonatrach

Un changement troublant vient d’être décidé dans la plus grande discrétion au niveau de la Direction Générale de Sonatrach, la compagnie nationale des hydrocarbures. Fatiha Neffah est Vice-Présidente «Activité Commercialisation», a bénéficié d’une promotion qui lui permettra de présider le conseil d’administration de la holding Sonatrach International Holding Corporation (SIHC), qui détient un portefeuille de 34 filiales et participations à l’étranger, dont la société Sonatrach Petroleum Corporation (SPC), filiale 100 % offshore de Sonatrach, elle-même propriétaire d’une demi-douzaine d’autres sociétés, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Cette nouvelle nomination n’a pas été encore rendue publique par la direction générale de Sonatrach, mais elle suscite d’ores et déjà une énorme polémique en raison des anomalies qu’elle soulève et de la situation de conflit d’intérêts qu’elle instaure au plus haut sommet de la compagnie nationale des hydrocarbures.

En effet, selon nos investigations, Fatiha Neffah va conserver son poste au niveau de la direction commerciale de Sonatrach, à savoir l’activité Commercialisation, tout en dirigeant le conseil d’administration de la SIHC. Ce qui est représente un cas de figure sans précédent au sein de la direction générale de Sonatrach car la direction commerciale de la compagnie est celle qui revend des produits gaziers ou pétroliers à ses filiales installées à l’étranger notamment la SPC de Londres qui se chargent ensuite de commercialiser ces hydrocarbures sur les marchés internationaux en bénéficiant d’une marge de manœuvre qui leur permet de négocier les prix des transactions commerciales selon les tendances des cours mondiaux.

Fatiha Neffah sera à la fois « juge et partie » dans la surveillance et contrôle des opérations commerciales liant Sonatrach à ses filiales basées à l’étranger. Un rôle controversé et sulfureux qui peut susciter des transactions illicites que personne ne saura relever puisque Fatiha Neffah aura toutes les prérogatives pour les légitimer et les passer sous silence.

Il s’agit bel et bien d’une situation inédite qui cause problème et instaure un climat malsain au sein de Sonatrach. Ce cumul des fonctions témoigne d’une volonté de monopoliser toutes les décisions au niveau du clan du PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, qui écarte tous les « contre-pouvoirs » permettant de garantir un contrôle transparent des passations des marchés et contrats commerciaux des exportations en devises des hydrocarbures de notre pays vers l’étranger.

Il est à rappeler enfin que tous les entités placées sous la coupe de la holding Sonatrach International Holding Corporation (SIHC) des sommes considérables en devises. Pour preuve, au 31 décembre 2018, la Holding SIHC a dégagé un résultat net de 364 millions de dollars alors qu’il était de 234 millions en 2017. C’est dire que le poste de président du conseil d’administration de la SIHC est une fonction très sensible et hyper-stratégique au sein de Sonatrach.

dernières nouvelles
Actualités