26.9 C
Alger
dimanche, juin 23, 2024

Confidentiel. Omar Benabdellah, la boite noire du général Belkecir, incarcéré dans des conditions troublantes à Alger

Le richissime promoteur immobilier, Omar Benabdellah, a été récemment placé en détention à la prison d’El-Harrach à la suite de sa présentation devant le tribunal de Sidi M’hamed qui l’a inculpé officiellement dans une grave affaire de violation de la réglementation des changes, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Cette information est passée quasiment inaperçue à Alger, pis encore elle a été étouffée sciemment par les autorités algériennes qui n’ont pas voulu ébruiter ce scandale pour la simple raison que le promoteur Omar Benabdellah est l’un des personnages clés du clan du général Belkecir, l’ex-patron de la Gendarmerie Algérienne de 2018 jusqu’à 2019, l’homme qui est présenté comme l’un des généraux les plus corrompus de l’institution militaire algérienne et qui demeure jusqu’à aujourd’hui activement recherché par les autorités algériennes en dépit de sa fuite en Espagne et en France. 

Comme il avait été indiqué à plusieurs reprises par les révélations d’Algérie Part, le promoteur Ombar Benabdellah est la véritable « boite noire » du général Belkecir. Ce promoteur immobilier possède de nombreux projets immobiliers à travers le pays. Des projets qu’il doit entièrement à son mentor et associé secret le général Ghali Belkecir. Des projets immobiliers très juteux qui ont permis à Omar Benabdellah d’amasser une fortune colossale à l’image de la résidence Numidia située à El Hammamet, au nord-ouest de la capitale Alger, qui a fait l’objet d’une précédente révélation faite par Algérie Part.

Les précédentes investigations d’Algérie Part ont permis de démontrer que le milliardaire Omar Benabdellah est l’homme de paille du général Ghali Belkecir. Propriétaires d’hôtels en France notamment à Nancy et des biens immobiliers à Paris, ce businessman très discret et méconnu de l’opinion publique est en quelque sorte l’arme fatale du général Belkecir dans le milieu des affaires. Promoteur immobilier en Algérie, le secteur privilégié par le général Ghali Belkecir pour les affaires, Omar Benabdellah possède un bureau d’études appelé 3D Experts situé à Bir Mourad Rais (Alger) et il est le partenaire d’une société de réalisation des projets immobiliers au Liban et à Dubai, activant en Algérie sous le nom de la SARL HEG.

Justement, Omar Benabdellah avait été arrêté la semaine passée à Alger à la suite d’un mandat d’arrêt émis à son encontre par le tribunal de Sidi M’hamed qui a pu débusquer des transferts illicites de plusieurs sommes considérables en devises effectuées par des sociétés de ce promoteur immobilier vers… le Liban, un pays arabe considéré comme un semi-paradis fiscal offrant des montages financiers permettant le blanchiment des fonds publics et privés détournés ou volés depuis l’étranger.

Omar Benabdellah était en fuite en France depuis 2019 et il n’était pas revenu en Algérie jusqu’à la fin de cette 2021 où il aurait reçu, au départ, des assurances pour lui permettre de revenir à Alger en toute quiétude. Ses assurances auraient été fournies à ce promoteur immobilier et complice du général Belkecir par plusieurs hauts commis de l’Etat dont des magistrats influents au sein de la Cour d’Alger, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources concordantes. Il faut savoir que le milliardaire Omar Benabdellah est une très proche connaissance du ministre de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, avec lequel il avait fricoté durant les années 2014-2018. Omar Benabdellah entretenait également des relations très approfondies avec plusieurs dirigeants influents de la DGSN, à savoir la Police algérienne.

Son retour au pays s’est déroulé jusque-là dans une grande discrétion et rien n’indiquait que les autorités algériennes préparaient son arrestation et son incarcération. Mais à la surprise générale, et contre toute attente, une enquête judiciaire a été rapidement enclenchée pour mettre la main sur ce milliardaire au passé sulfureux et proche du corrompu général Belkecir dont la « tête » est activement réclamée par l’Etat-Major de l’ANP notamment par Said Chengriha, patron de l’actuelle institution militaire algérienne. Le retour paisible à la mère patrie pour Omar Benabdellah s’est donc transformé brutalement en un cauchemar judiciaire. Après avoir été placé en garde-à-vue pendant une semaine par les services de sécurité qui l’ont soumis à de longs interrogatoires, le promoteur immobilier a fini par être présenté devant des magistrats relevant d’un pôle spécialisé du tribunal de Sidi M’hamed. Le mandat de dépôt a été rapidement prononcé envoyant ainsi le milliardaire à la case… prison. Drôle de chute pour celui qui pensait enfin revenir en Algérie pour retrouver son royaume immobilier et relancer ses affaires florissantes.

Algérie Part publiera dans ses prochaines publications des révélations fracassantes sur les liaisons dangereuses entre des hauts responsables au pouvoir actuellement au sommet de l’Etat algérien avec Omar Benabdellah. Nos révélations lèveront aussi le voile sur les coulisses du retour intrigant de ce milliardaire en Algérie et de son incarcération troublante.

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Le con, il revient se mettre dans la gueule du Loup
    Il va goutter aux plaisirs de séjourner dans la prison d’El Harrach et il va surtout dévoiler les secrets de son mentor le traitre Belkecir qui comme par hasard à trouver refuge en France…la France pays refuge des voleurs africains
    L’état algérien va saisir tout ses biens mal acquis et le faire condamner à quelques années de prisons
    C’est pas loin de quelques centaines de millions de $ rien qu’en Algérie, pour les biens à l’étranger même cela prendra du temps, les juridictions européennes sont peut être lente mais intraitables avec ce type de voyous

  2. C’est comme même bizarre de voir tout ces milliardaires se faire cueillir comme des poires bien mûres , par contre les généraux de la trempe de ce Belkecir….Nezzar …et tutti quanti , eux ils ne sont jamais inquiétés ???? Mais pourquoi donc ?
    Seules les premiers de classe détiennent les réponses à ses énigmes .
    Allez une tournée de cachir et mortadelle périmé pour les remercier.

  3. « Les précédentes investigations d’Algérie Part », dixit !
    Il veut donner l’impression que le gars est à la tête d’une centaines de journalistes d’investigations pour enquêter !
    Ton travail consiste à passer des coups de fils aux membres de la mafia que tu as côtoyé et à la réception de copies de documents qu’ils te font parvenir dans le cadre de leur lutte pour s’accaparer les richesses du pays.
    Tu es tout bonnement utilisé par la partie qui paie l’argent pour attenter à l’autre partie qui ne peut pour le moment pas payer.

  4. Les marionnettes sont arrêtées pour non versement de bac chiche aux différents clans
    Pendant ce temps là, les instigateurs en l’occurrence les généraux (en digne héritier de L’ALN) comme ils se surnomment ,bénéficient d’une impunité totale, allant même jusqu’à se voir proposer un retour en avion présidentiel après fuit le pays.
    Sacré république bananière aux mains d’une poignée de pourris jusqu’à la moelle.

  5. 30 généraux sont sous les barreaux, des ministres, des premiers ministres, des Walis, des anciens officers de l’état…
    alors que votre baron incontesté de la drogue et sa cour se promenent en liberté
    Comment un prétendu Roitelet , Amir el Hascschine , qui est à la tête d’un narco état est en liberté ?
    Un Roitelet dont la Banque vient de se faire une nouvelle fois épinglé pour blanchiment d’argent Sale ( Attijarawafabank)
    Toutes les banques du royaume du haschisch blanchissent l’argent des dealers bi-nationaux en Europe et au moyen orient
    La presse marocaine appelle cela l’argent des transferts des MRE….selon le terme juridique: l’argent sale de la drogue, de la prostitution et des recels de tous genre
    les sujets de Amir El haschichine ne trouvent aucune honte à vivre avec l’argent sale, de leurs soeurs, ou parfois même mères qui travaillent dans le commerce du sex ou des envoies de western union d’un parent dealer en Europe
    La moitié des marocains vivent pauvre selon les propres dires de la presse du makhnez et de l’autre coté vous avez , un roitelet jetsetteur notoire, qui collectionnent les châteaux, les voitures de luxes et les Rolex …entre autres
    Ils , les sujets du baron de la narco monarchie de la drogue, nous vantent un pays…qui en réalité tire entre 25 et 30 milliards de $ de son PIB du commerce de la drogue et une autre partie du tourisme et du commerce du sex
    Dacia Maroc comme Tanger Med…c’est du bullshit…Renault ne paie pas d’impôts comme toutes les autres sociétés occidentales …et si Dacia s’est installé au royaume du cannabis c’est que l’esclave marocain coûte 2,5 fois moins cher qu’un « salarié de Dacia Roumanie »…