23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Confidentiel. L’intrigante passivité de Tebboune face au dossier du général Belkecir

Les autorités judiciaires et politiques françaises n’ont jamais reçu le moindre dossier de coopération pénale traitant de l’affaire du général Ghali Belkecir, l’ex-commandant de la Gendarmerie algérienne de 2018 jusqu’à 2019, et certainement l’officier le plus corrompu de l’Armée algérienne. Selon plusieurs sources judiciaires et diplomatiques françaises, les autorités algériennes n’ont jamais adressé la moindre demande d’information et d’extradition concernant le général Ghali Belkecir qui est en fuite en France depuis l’été 2019 et qui vit essentiellement entre Paris et une station balnéaire située au sud de l’Espagne dans les environs de Malaga. 

Oui, pas une seule demande n’a été formulée ou adressée par la Justice algérienne ainsi que la Diplomatie algérienne concernant le cas Belkecir qui bénéficie d’une « complaisance » intrigante de la part de l’actuel pouvoir civil algérien. En effet, Abdelmadjid Tebboune se distingue par une attitude empreinte d’une passivité qui frise la complicité dans le dossier du général Ghali Belkecir. Les autorités françaises sont elles-mêmes, assurent nos sources, étonnées par ce « silence absolu » de l’Etat algérien concernant les affaires, la fortune ou les crimes commis par Ghali Belkecir, un général déchu qui séjourne régulièrement sur le territoire français comme l’a révélé à plusieurs reprises Algérie Part.

Etrangement, la Justice de l’Algérie de Tebboune insiste régulièrement et uniquement sur les opposants politiques ou journalistes indépendants qui gênent les tenants du pouvoir à Alger. Oui, les demandes d’extradition et de coopération pénale ne visent qu’exclusivement ces personnalités politiques dont le seul crime est de militer activement sur les réseaux sociaux ou dans les médias contre l’illégitimité de nombreux décideurs du pouvoir algérien.

En revanche, le corrompu Ghali Belkecir ne semble guère préoccuper et intéresser le président algérien Abdelmadjid Tebboune ainsi que son ministre de la Justice ou son gouvernement qui ne fait jamais mention de ce personnage sinistre et sulfureux dans ses échanges avec les autorités françaises.

« La France est prête à discuter du cas Belkecir, mais pour ce faire, elle doit être saisie officiellement par la Justice algérienne dans le cadre des commissions rogatoires internationales permettent une entraide judiciaire entre les deux Etats. Or, jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons jamais reçu un seul dossier concernant Ghali Belkecir », confie à Algérie Part une source diplomatique bien introduite dans le circuit des échanges et rapports complexes liant Alger à Paris.

Il est à noter que la Justice Civile algérienne n’a jamais prononcé un seul verdict contre le général corrompu Ghali Belkecir. Il n’a jamais été jugé ni de près ni de loin par un tribunal civil relevant de la magistrature pénale dont le ministère de la Justice supervisé directement par le Palais Présidentiel d’El-Mouradia.

Pour l’heure, seule la justice militaire a actionné ses leviers pour rechercher et inculper le général Ghali Belkecir.  En fuite à l’étranger depuis 2019, l’ancien commandant de la gendarmerie algérienne, a été, d’ailleurs, condamné officiellement à 20 ans de prison ferme par contumace à la fin du mois de septembre 2021.  La sentence avait été rendue par le tribunal militaire de Bilda qui avait émis auparavant quatre mandats d’arrêt internationaux contre le général en fuite. Quant à la justice civile algérienne, elle n’a pas émis le moindre signalement à l’encontre du général corrompu. Un curieux de traitement de faveur qui bénéficie à Ghali Belkecir lequel profite d’un exil doré dans les plus beaux quartiers parisiens grâce… à l’impunité qui lui est offerte par le système Tebboune.

dernières nouvelles
Actualités

9 تعليقات

  1. Il les menacé, il détient des dossiers explosifs sur eux, étant donné qu’il était le patron de la gendarmerie en plus sa femme était présidente au tribunal elle a tous les dossiers de leurs affaires, c’est pour cela qu’ils ont la trouille , ils ne bougeront jamais avec ces gens , des voyous de cette envergure ne partent jamais les mains vides.

  2. Belkachir est parti avec sa part de gâteux s’éclater à l’étranger, pendant ce temps là, ce qui sont censé demander son arrestation continue tranquillement
    a amasser des centaines de milliards de dollars, car tôt ou tard, ils devront céder la place a la génération poussante qui sont ni plus ni moins que leurs progénitures .
    Avant Belkachir , il y’avait le sanguinaire qui s’est éclaté pendant 2 années en France, et quand il n’avait plus une tune ,le Barzidane lui a envoyé un avion Barzidentiel pour pouvoir rentré et se refaire un matelas en dollars.
    Bien évidemment les bouffeurs de cachir et mortadelle périmé, vont crier au scandale pour défendre leurs maîtres vénérés et nous dirent que tout cela est faux, que c’est juste une pure invention de Semmar ou du MAK.
    Pauvre de vous et pauvre pays aux crocs d’une meute de hyènes.

  3. Fake news Mr Zemmar
    « En fuite à l’étranger depuis l’été 2019 et recherché par la justice algérienne, qui a émis des mandats d’arrêt internationaux contre lui, le général Ghali Belkecir, ex-commandant de la gendarmerie nationale, a été cité dans une longue enquête sur un programme d’octroi de la citoyenneté du Vanuatu à des personnalités de plusieurs pays du monde, controversées ou recherchées, publiée jeudi 15 juillet 2021 par le journal britannique The Guardian.

    L’enquête qui a duré plusieurs mois, a permis aux journalistes de The Guardian de révéler que plus de 2000 personnalités « y compris des personnes recherchées », ont pu acheter des la citoyenneté du Vanuatu, considéré comme un paradis fiscal. Parmi ces personnalités qui ont acheté la citoyenneté de cet Etat figurent des fugitifs, des politiciens et des hommes d’affaires en disgrâce, selon la même source.

    Selon The Guardian, le prix du passeport du Vanuatu s’élève à 130.000 euros. Ce passeport permet de voyager sans visa à l’Union Européenne (UE) et au Royaume-Uni. Le journal britannique a expliqué que l’octroi de la citoyenneté pour attirer des investissements n’est pas illégal, mais les autorités du Vanuatu semblent peu regardantes sur le passé de certaines personnalités qui en ont bénéficié. »

  4. C’est normal ce giniral est chargé de gérer l’argent que la junte a détourné et placé dans les banques en France et en Suisse… Fakou ya harkas mais Fafa sous la pression du Hirak a été obligé de lâcher les généraux et elle les menace même de dévoiler les archives qui vont montrer la haute trahison de nezar, toufik, kelboune, chengriha… ils sont cuits de chez cuit!
    Et ce n’est pad la Tunisie ou la Palestine qui va les sauver malgré les 400 millions $ … cette junte est devenue une vulgaire putain qui se protitue chez les voisins pauvres…

    Dawla madania madania machi askaria

  5. Sans doute, la justice française attend les enquêtes exclusives du sherlock holmes Algérien, Sir Zemmara, afin de prendre des décisions sur ce dossier.
    Si Zemmara, et par conséquent la France, savent que ce général est le plus corrompus de la planète et qu’il est mêlé dans des scandales jusqu’au coup, pourquoi alors, cette dernière lui offre le séjour et la protection. Il ne devrait même pas avoir un pieds à terre dans la capitale des lumières.