17.9 C
Alger
vendredi, juin 21, 2024

Confidentiel. Le PDG d’Air Algérie empêché une nouvelle fois de quitter le territoire national pour accomplir une mission de travail à Dakar

Le PDG d’Air Algérie, Yacine Benslimane, a été une nouvelle fois empêché de quitter le territoire national par les éléments de la Police aux Frontières (PAF) relevant de l’aéroport international d’Alger alors qu’il devait se rendre au début de cette semaine en cours à Dakar au Sénégal pour une importante mission de travail, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Le PDG d’Air Algérie est toujours placé sous étroite surveillance des services de sécurité et il demeure largement cité dans une grosse affaire de corruption et de trafic d’influence en lien avec l’acquisition de 15 nouveaux avions de la compagnie aérienne nationale. Il s’agit de l’affaire pour laquelle le fils d’Ali Benflis, ex-chef de gouvernement de 2000 à 2003 et plusieurs fois candidats aux élections présidentielles, l’un des poids lourds du monde politique en Algérie, a été incarcéré à la fin du mois septembre 2022. Poursuivi pour atteinte à la sécurité de l’Etat, le mis en cause est actuellement en prison en compagnie de ses présumés complices.

Le PDG d’Air Algérie est cité nommément dans ce dossier impliquant plusieurs personnalités influentes concernant la fuite d’informations et de documents confidentiels relatifs au processus de consultation internationale lancée le 22 septembre dernier par Air Algérie en direction des constructeurs d’aéronefs pour l’acquisition de 15 appareils neufs. Pour rappel, Air Algérie avait annoncé l’été dernier son projet d’acquérir 15 nouveaux avion pour le besoin de renforcer sa flotte. L’opération suit toujours son cours et a atteint les dernières étapes. En coulisses, l’opération qui semblait être, et devait l’être d’ailleurs, une simple transaction commerciale, a pris une toute autre allure.

Des personnes malintentionnées ont voulu y investir pour conclure leurs propres affaires. En effet, des responsables et hauts placés ont manœuvré dans ce sens, mais c’était sans compter sur la vigilance des dirigeants de l’entreprise mais aussi des services de sécurité qui ont veillé au grain et qui ont fait échoué le projet criminel.

Ce scandale a éclaté lorsqu’une tentative de fuiter le cahier des charges de cette opération a été enregistrée. L’affaire implique en somme trois personnes. Il s’agit, selon nos investigations, d’un sous-directeur au sein d’Air Algérie, d’une hôtesse de l’air exerçant au sein de la même compagnie et le fils d’un politicien algérien connu.

Dans les fait, l’hôtesse de l’air a intervenu auprès de ce sous-directeur lui demandant le cahier des charges qui n’a pas été alors encore publié. Cette hôtesse agissait sur la recommandation du troisième mis en cause, à savoir le fils de l’homme politique Ali Benflis.

Qu’est ce qu’ils auront donc à tirer de cette manœuvre ? Seule l’enquête pourra déterminer les motivations de ce trio. On sait cependant que l’hôtesse de l’air voulait régulariser sa situation au Canada et obtenir un titre de résidence en bonne et due forme. Chose qui lui aurait promis le descendant du politicien en contrepartie de ce cahier des charges. Les trois mis en cause sont actuellement en prison en attendant leur procès. Quant au PDG d’Air Algérie, il demeure sous contrôle des services de sécurité alors que la Justice algérienne n’a pas encore prononcé à son encontre une décision officielle pouvant sceller définitivement son sort. Rappelons enfin que Yacine Benslimane a remplacé le 18 juin 2022 Lamine Mesraoua, qui assumait l’intérim depuis le limogeage de Bakhouche Allache le 11 janvier 2021.

dernières nouvelles
Actualités