23.9 C
Alger
mercredi, juin 12, 2024

Confidentiel. La France a encore une fois dit non à l’extradition d’Amir Dz, Hichem Aboud, Abdou Semmar et « subversifs » réclamés par le régime algérien

Les autorités françaises ont encore une fois dit un non catégorique à l’extradition des personnalités de l’opposition algérienne qualifiées « d’agents subversifs » par le régime algérien. Il s’agit, en l’occurence, d’Amir Dz, Hichem Aboud, Abdou Semmar et du leader du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Ferhat Mehenni. La dernière missive des autorités algériennes transmises à l’Etat français a essuyé une nouvelle réponse négative et l’Elysée a apporté un commentaire direct pour signifier sa profonde désapprobation de l’attitude irresponsable des autorités algériennes qui ramènent régulièrement le dossier de l’expulsion « des agents subversifs » sur la table des négociations entre les deux pays. 

« La Justice, c’est la Justice. L’Etat est l’Etat. Il n’y a aucune interférence entre le pouvoir politique et judiciaire en France », c’est avec ces mots que l’Elysée a apporté une mise au point adressée aux dirigeants algériens qui insistent régulièrement pour presser la France d’ouvrir le dossier de ces « agents subversifs » afin de négocier les termes de son extradition.

Sauf qu’en France, les dirigeants français n’ont pas du tout le droit d’influencer la Justice et d’extrader le moindre citoyen étranger. Seule la Justice est souveraine dans ce domaine sensible qui obéit à une jurisprudence très stricte et respectueuses des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales.

Il est à souligner que le ministère de l’Intérieur algérien a adressé récemment une nouvelle correspondance officielle à l’ambassade d’Algérie à Paris pour demander aux diplomates algériens en poste en France de relancer les autorités françaises concernant la revendication sempiternelle du régime algérien portant sur l’extradition de ces 5 personnalités honnies et condamnées à de longues peines par la Justice algérienne pour des affaires purement politiques traitées dans des procès expéditifs.

Lors de son déplacement récent à Alger, Jean-Yves Le Drian, le Chef de la Diplomatie française, a également refusé d’aborder ce dossier arguant qu’il ne relève pas du tout des prérogatives de l’exécutif français. Par ailleurs, Alger a dépêché à Paris ces dernières semaines plusieurs lobbyistes et intermédiaires afin de lancer  dans un cadre « informel » des discussions sur l’extradition des « agents subversifs » qui dérangent les hauts responsables du régime algérien. Ces intermédiaires et lobbyistes sont tous repartis à Alger sans obtenir le moindre compromis avec les autorités françaises dans ce dossier « politique ».

dernières nouvelles
Actualités

8 تعليقات

  1. Point n’est besoin de rappeler que la France est un pays de droit !
    Mais, la persistance avec laquelle le régime algérien cherche à forcer les
    mains, même au delà de nos frontières, interpelle et étonne à la fois !
    C’est sûrement la proximité avec les dictatures qui déteignent sur la
    démocratie française. La France a intérêt a aller vite se faire dépister !

  2. Misérable pouvoir algérien qui se croit encore dans les années 70 sous brejniev.
    Ce qui me tue c’est le silence des intellectuels français et du monde sur ce régime de merde qui se croit tout permis y compris dans la connerie diplomatique. Et pendant ce temps il fait le jeu de Zemmour et lepen qui tapent comme des sourds sur les clandestins algériens qu’Alger refuse sciemment car ils veulent en echange Abdou Semar, Aboud, Zitour et Amir dz. Ce regime nauseabond se croit au souk et favorise le racisme anti arabe. De toute façon il est deja lui même raciste et dans la haine.

  3. @Axis7@ ce qui doit te tuer c’est la complaisance des gouvernants européens avec la narco royaume du cannabis
    Un narco état qui déverse depuis des décennies des centaines de tonnes de drogues sur l’Europe et sur ses voisins
    Un narco état , premier producteur et premier exportateur de cannabis au monde selon l’ONUDC , du département américaine des drogues et qui génère 23 % de son PIB du commerce illégal de la drogue,
    Cette information est du bullshit, comme si ce traitre de Semmar , qui fait que diffuser les fakenews comme le font la presse de Canivaux du makhnez matin, midi et soir pour justifier ses honoraires auprès du plus grand baron de la drogue encore en activité

  4. FAFA va confisquer au régime algérien (généraux, ministres,…) leur biens immobiliers qu’ils ont achetés à Paris avec les milliards de l’argent du pétrole qu’ils ont volé au peuple algérien. L’établissement de la liste rouge des visas pour les membres de la junte algérienne est un signe clair et net que la France a décidé de confisquer ces biens immobiliers mal acquis …