25.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Confidentiel. Inquiétant conflit entre le ministre de l’Intérieur et le patron de la DGSN en Algérie

Une nouvelle guerre de clans a démarré au plus haut sommet de l’Etat algérien où de nouvelles fortes tensions alimentées par des différends personnels opposant des dirigeants influents compromettent dangereusement le fonctionnement des institutions de l’Etat algérien. La situation est effectivement très tendue entre le ministère de l’Intérieur, Kamel Beldjoud, et le patron de la DGSN, à savoir la Police algérienne, Farid Zineddine Benchikh, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. 

Les deux hommes sont ouvertement opposés dans un conflit larvé qui provoque d’inquiétants dysfonctionnements au niveau du gouvernement algérien. Kamel Beldjoud a fait de nombreux reproches à Farid Zineddine Benchikh, installé dans ses fonctions à la tête de la DGSN depuis la mi-mars 2021. Le ministre de l’Intérieur a directement remis en cause la fidélité et la loyauté du patron de la DGSN qu’il accuse  d’avoir diffusé des informations confidentielles concernant certains dossiers qui sont traités par un cercle restreint au niveau du cabinet du ministère.

Par ailleurs, Beldjoud reproche à Benchikh d’avoir diligenté des enquêtes en toute illégalité, et sans s’appuyer sur des faits fondés, sur plusieurs Walis qui ont été récemment désignés dans leurs fonctions par le ministère de l’Intérieur. Ces agissements sécuritaires sont vécus par le ministre de l’intérieur comme un harcèlement caractérisé contre des hauts commis de l’Etat qui sont ainsi déstabilisés dans leur travail parce qu’ils sont soumis aux pressions des services de sécurité. Ce qui instaure un climat délétère qui empêche les Walis d’exécuter le programme du Président Abdelmadjid Tebboune dans de nombreuses régions du pays.

Face à ces reproches, le patron de la DGSN crie son innocence et accuse Beldjoud de piétiner les prérogatives de la Police Nationale pour torpiller des investigations gênantes parce qu’elles ciblent des membres de l’entourage le plus proche du ministre de l’Intérieur. Ce conflit dure depuis plusieurs semaines et Kamel Beldjoud a demandé officiellement le remplacement de Farid Zineddine Benchikh alors que ce dernier occupe ses fonctions depuis à peine 10 mois. Une froideur glaciale règne, désormais, dans les rapports entretenus entre le ministre de l’Intérieur et le patron de la DGSN. L’hostilité entre les deux hommes est à peine voilée par des activités et comportement protocolaires visant à maintenir un semblant de fonctionnement normal au plus haut sommet de l’Etat algérien.

Soulignons enfin que Kamel Beldjoud a d’ores et déjà proposé plusieurs noms d’anciens hauts responsables de la DGSN pour remplacer Farid Zineddine Benchikh. Il s’agit notamment de Lazrag Ghali, contrôleur de police et l’ancien Secrétaire Général de la DGSN au temps du colonel Mustapha Elhabiri. Algérie Part reviendra sur ce sujet avec de nouvelles révélations dans ses prochaines publications.

 

dernières nouvelles
Actualités