26.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Confidentiel. Deux mécaniciens d’Air Algérie arrêtés à Paris pour trafic et contrebande de médicaments

Deux mécaniciens aéronautiques travaillant pour Air Algérie ont été arrêtés ce mardi 5 avril à Paris au niveau de l’aéroport d’Orly à Paris pour trafic et contrebande de médicaments, a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources concordantes. 

Ceux deux mécaniciens d’Air Algérie ont été appréhendés à la suite d’un contrôle minutieux opéré par les agents de la Gendarmerie des Transports Aériens (GTA), le corps de sécurité qui a pour mission principale en France d’assurer la sûreté aéroportuaire consistant à protéger les personnes présentes au sein des aéronefs (avions, hélicoptères…) et des Zones de Sûreté à Accès Réglementé (ZSAR), mais également les installations. Selon nos investigations, les deux mécaniciens aéronautiques d’Air Algérie, chargé de la maintenance des aéronefs avant et après le vol, ont été arrêtés avec des sacs contenant une quantité considérable de médicaments qu’ils envisageaient de ramener en Algérie.

Placés en garde-à-vue, les deux employés d’Air Algérie ont été auditionnés et interrogés par les enquêteurs de la GTA à propos de leur rôle  supposé dans un vaste réseau de contrebande de médicaments activant entre les deux rives de la Méditerranée. Mais les deux mécaniciens ont nié catégoriquement tous les reproches qui leur ont été formulés arguant que ces médicaments n’étaient nullement destinés à la contrebande, mais devront être acheminés vers l’Algérie pour les besoins des familles nécessiteuses ou des patients qui sont confrontés à la pénurie récurrente de certains traitements médicaux pointus en Algérie.

Plusieurs sources au sein d’Air Algérie ont assuré à Algérie Part que ces deux mécaniciens avaient pour habitude de répondre favorablement aux sollicitations des nombreuses familles algériennes cherchant désespérément des médicaments indisponibles ou en rupture de stock dans les pharmacies algériennes. Bienfaiteurs portant secours à des patients infortunés ou contrebandiers en quête d’un business onéreux entre la France et l’Algérie ? C’est la question à laquelle devra répondre rapidement l’enquête de la GTA à Paris.

 

dernières nouvelles
Actualités