27.9 C
Alger
samedi, juin 15, 2024

Cherté de la vie : la hausse des prix s’est accélérée dangereusement depuis le mois de février en Algérie

Depuis le début de ce mois sacré du Ramadan, les Algériennes et Algériens sont martyrisés par une inflation galopante. Or, ce fléau qui met en péril le pouvoir d’achat des consommateurs algériens a commencé bien avant le Ramdan. En effet, à partir de février 2022, les marchés algériens ont basculé dans la « folie » à cause d’une hausse vertigineuse et accélérée des prix. L’indice des prix à la consommation de l’Office National des Statistiques (ONS), un organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données socio-économiques et démographiques, dévoile amplement les tenants et aboutissants de cette mécanique « effrayante » de la hausse des prix des produits de large consommation.

En effet, en février 2022 et par rapport à février 2021, les prix des biens alimentaires ont augmenté en moyenne de +13,4%, nous apprend cet indice officiel confectionné par l’ONS. Les produits agricoles frais ont subi une augmentation des prix de 11,5% avec +58,3% pour la pomme de terre. Pour la même période, les produits alimentaires industriels ont marqué aussi un relèvement de 15,3% de leurs prix avec, notamment, +34,1% pour les huiles et graisses. Ces chiffres démontrent une explosion des prix sur les marchés algériens alors que les consommateurs subissent de plein fouet les effets de cette nouvelle avancée dramatique de la cherté de la vie.

Dans le détail, l’indice des Prix à la Consommation de l’ONS a constaté une augmentation des prix de 11 % concernant les produits dérivés du pain et céréales durant la période février 2021/février 2022. Les prix de la volaille et des oeufs ont augmenté de près de 16 % durant la même période. Les viandes et poissons ont subi aussi des augmentations de prix estimées à près de 17 % en une seule année. Les prix des légumes se sont enflammés durant la même période avec des augmentations estimées en moyenne à près de 17 %. Les prix des fruits ont augmenté aussi de près de 10 %.

Mêmes les prix du café et du thé n’ont pas échappé à ce tsunami des hausses des prix puisque ces deux produits ont subi des augmentations dépassant les 22 % entre février 2021 et février 2022. Ces données témoignent d’une aggravation de l’inflation en Algérie en raison d’une hausse des prix généralisée et pas seulement de certains produits. Il en résulte que les Algériens peuvnt acheter moins de biens et de services avec leur argent et perdent dangereusement leur pouvoir d’achat.

 

dernières nouvelles
Actualités