30.9 C
Alger
dimanche, juin 16, 2024

Ce que la France vend à l’Algérie et ce que l’Algérie achète à la France

Les relations commerciales entre l’Algérie et la France ont retrouvé leur dynamique d’avant la crise financière provoquée par la pandémie de la COVID-19 en 2020. Lors du premier trimestre de l’année 2021, les échanges commerciaux entre la France et l’Algérie ont été estimés à plus de 1,8 milliard d’euros, en recul de seulement 3 % par rapport à la même période en 2020, nous apprennent ainsi les chiffres du commerce extérieur de la direction générale des douanes françaises. 

Selon cette source, la France reste l’un des fournisseurs et partenaires commerciaux préférés de l’Algérie. Au premier trimestre de la nouvelle année 2021, la France a exporté vers l’Algérie pas moins de 988 millions d’euros de biens et de marchandises. En revanche, l’Algérie a vendu pour la France des exportations de l’équivalent de 850 millions d’euros. Les relations commerciales entre les deux pays se rééquilibrent doucement, mais sûrement car la position algérienne est de moins en moins déficitaire par rapport aux années précédentes. En effet, si le solde des échanges commerciaux demeure encore bénéficiaire pour la France à hauteur de 137,3 millions d’euros, il n’en demeure pas moins que ce solde est en recul de 65,5 % par rapport au premier trimestre de 2020.

C’est dire que l’Algérie importe de moins en moins depuis la France et arrive à exporter davantage de produits vers l’Hexagone. Cependant, les hydrocarbures restent la première composante dominante des exportations algériennes vers la France. Les importations des hydrocarbures représentent encore 64,2 % des importations françaises en provenance de l’Algérie. Ce qui représente un montant de 546 millions d’euros, en hausse de 9,7 % par rapport au premier trimestre de 2020.

L’Algérie exporte également beaucoup de produits pétroliers raffinés vers la France avec une valeur de 233,6 millions d’euros durant le premier trimestre de 2020 en progression de 38,9%. Ces deux catégories de biens (hydrocarbures + produits pétroliers), constituaient près de 92% des biens algériens exportés vers la France au premier trimestre 2021, nous apprennent ainsi les chiffres du commerce extérieur de la direction générale des douanes françaises.

De son côté, la France exporte d’abord vers l’Algérie les équipements mécaniques, électriques et informatiques qui sont désormais le premier poste d’exportations français en Algérie avec des ventes de 223,4 MEUR, en recul de 17,1% en glissement annuel

Auparavant leader, les produits agricoles constituent le deuxième poste des exportations françaises vers l’Algérie avec 205 millions d’euros de vente au cours du premier trimestre de l’année 2020. Mais les exportations françaises vers l’Algérie marquent tout de même un recul de plus de 39 % par rapport à l’année 2020 en raison de la baisse notable des acquisitions algériennes du blé tendre français et une réorientation vers d’autres types de blés notamment lituanien ou russe. En dépit de ce recul, la France reste parmi les plus importants fournisseurs de produits agricoles et alimentaires de l’Algérie.

Dans la région de l’Afrique du Nord, le marché algérien représente jusqu’à plus de 29 % pour les exportations françaises alors que les importations en provenance représentent jusqu’à 21 % des importations françaises.

 

dernières nouvelles
Actualités

4 تعليقات

  1. Il n’y a rien d’étonnant à cela .. c’est la métropole qui envoie du matériel en échange de gaz et de pétrole ( cela s’appelle échanges entre la métropole et le territoire d’outre-mer)
    pendant ce temps là…. Nos énarques épingles de plus en plus de médailles sur les uniformes des généraux comme s’ils n’ont avait pas assez ou qu’ils ont fait une quelconque guerre d’indépendance
    C’est le train -train quotidien qui perdure depuis oh
    Tellement longtemps … que ça devient lassant à force. Pauvre de vous.

  2. En 2019, La France importait 11 % de son pétrole et 7% de son gaz à l’Algérie ! Il faut relativiser l’importance de l’Algérie dans le domaine énergétique pour la France !
    Le problème pour l’Algérie, c’est la Chine, c’est de loin le 1er importateur de l’Algérie et l’Algérie exporte peu en Chine, le deal est totalement déséquilibré !
    Les Chinois ont les marchés pour construire les bâtiments public mais ils ne sont pas vraiment généreux pour développer en Algérie leur vaccin Sinovax !