25.9 C
Alger
samedi, juin 22, 2024

Au moins 156 nouveaux harragas algériens dont des femmes et des enfants atteignent les côtes espagnoles en 24 heures

Les débarquements des harragas algériens sur les côtes espagnoles se poursuivent et rien ne semble dissuader ces migrants algériens de tenter une dangereuse aventure pour rejoindre l’Eldorado européen en dépit des risques élevés de naufrage ou de mort tragique en haute mer. Ces dernières 24 heures, au moins 156 harragas algériens dont plusieurs femmes et enfants ont pu atteindre les côtes espagnoles nécessitant ainsi l’intervention rapide des garde-côtes de la Guardia Civil afin de récupérer ces migrants infortunés. 

Hier lundi 18 octobre, au moins 89 harragas algériens ont été interceptés au large de l’ile de Cabrera, l’une des îles de l’archipel espagnol des Baléares, qui se situe au sud de Majorque. Ces harragas algériens ont emprunté 8 embarcations de fortune pour rejoindre l’ile espagnole afin de s’exiler en Europe fuyant ainsi la morosité et l’extrême pauvreté qui les menace dans leur pays.

Plusieurs opérations des garde-côtes espagnols ont été signalées également au large des côtes de la province d’Almeria. Des opérations au cours desquelles dizaines de harragas algériens ont été secours et récupérés par les secours en mer. Parmi ces migrants, les autorités espagnoles ont identifié plusieurs femmes accompagnées par des enfants.

La présence des femmes et des enfants à bord des bateaux des harragas algériens commence à se banaliser dangereusement suscitant ainsi de nombreuses interrogations sur ce sentiment de détresse qui s’empare de jour en jour de plusieurs pans de la population algérienne.

Totalement débordée et prise au dépourvu par ces arrivées massives de harragas algériens, les autorités espagnoles ont renforcé leurs moyens d’intervention maritime afin d’éviter des drames comme les naufrages qui peuvent provoquer de nombreux morts sur les eaux territoriales des provinces du sud espagnol. Par ailleurs, des programmes d’expulsion ont commencé à voir le jour en Espagne qui affirme clairement ne pas pouvoir accueillir ce nombre hallucinant de nouveaux migrants illégaux algériens. Pour l’heure, les statistiques recueillies par des ONG spécialisées ou des défenseurs des droits des migrants comme le militant associatif Francisco José Clemente ou les animateurs de l’ONG le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne),  indiquent que plus 15 000 traversées ont été effectuées par des harragas algériens depuis janvier de cette année 2021. Et d’ici la fin de l’année, des records inédits seront battus car les arrivées sont de plus en plus nombreuses et aucun effort n’est fourni par les autorités algériennes pour arrêter cette spirale infernale du désespoir qui alimente la harga des algériens.

 

dernières nouvelles
Actualités