Document exclusif. COVID-19 : Le ministère de la Santé impose deux tests aux patients algériens guéris avant de les autoriser à quitter l’hôpital

0
107

Les patients algériens ayant été contaminés au  coronavirus COVID-19 ne peuvent pas quitter l’hôpital où ils ont été pris en charge même lorsqu’ils sont guéris. Leur sortie de l’hôpital est conditionnée par l’obligation de se soumettre à deux tests virologiques. Il faut attendre 24 heures après la disparition des symptômes du COVID-19 pour effectuer ces deux tests sur les patients considérés comme guéris. Une fois les résultats de ces deux tests sont déclarés négatifs, les patients guéris peuvent enfin rejoindre leur domicile et quitter l’hôpital, nous apprend une instruction communiquée par le ministère de la Santé à tous les hôpitaux publics et l’ensemble des autorités sanitaires du pays, a constaté Algérie Part au cours de ses investigations. Nous détenons les copies de cette instruction ministérielle en date du 26 avril dernier. 

Mêmes les walis ont été saisis et alertés par le ministère de Santé à propos de ces nouvelles dispositions régissant la sortie de l’hôpital des patients guéris du COVID-19. Dans ce même document, le ministère de la Santé prend le soin de préciser que les cas guéris doivent se mettre en isolement pendant une période 14 jours. Ils doivent ensuite porter obligatoirement un masque chirurgical en présence d’une tierce personne.

D’autre part, les patients guéris du COVID-19 ne peuvent reprendre leur travail qu’après avoir été soumis à un examen minutieux effectué par un médecin de travail. Le ministère de la Santé a insisté sur l’importance de respecter strictement ces nouvelles recommandations. Mais force est de constater qu’elles demandent des moyens logistiques importants comme la disponibilité des tests virologiques ou un niveau d’organisation efficace avec un contrôle sévère par les services hospitaliers qui continuent chaque jour de libérer des patients présentés comme guéris. Sur les images diffusées par les médias algériens ou sur les réseaux sociaux, plusieurs de ces patients guéris apparaissent dépourvus de masques et quittent les hôpitaux sans faire allusion aux résultats négatifs de leurs derniers tests de dépistage. La vigilance est donc de mise et une mission d’inspection sur le terrain est plus que jamais nécessaire pour vérifier le respect strict des dernières consignes du ministère de la Santé.

 

LEAVE A REPLY