Exclusif. Multipliant les congés, le nouveau vice-Président responsable des Finances de Sonatrach a peur de prendre ses fonctions

0
267

Inédit ! Un haut responsable de Sonatrach multiplie les congés pour ne pas venir au bureau et assurer ses nouvelles fonctions à la direction générale craignant le poids des responsabilités dans cette période de crise très compliquée par laquelle passe en ce moment le secteur des hydrocarbures. Ce haut responsable devait être installé officiellement à la direction générale de Sonatrach pour occuper les fonctions de Vice-Président responsable des Finances de la compagnie nationale des hydrocarbures. 

Il s’agit de monsieur ABOUDA Hadj Djilali, l’homme qui avait été désigné récemment Vice-Président responsable des Finances de Sonatrach. Or, à 55 ans, ce manager ne semble pas avoir été emballé par cette promotion qui, en temps normal, aurait fait saliver tous les dirigeants de Sonatrach. Il s’agit d’un poste pour lequel se battent à couteaux tirés les cadres de Sonatrach car la direction des Finances de la compagnie engage des enjeux hyper-stratégiques.

Cependant, Abouda Hadj Djilali n’était pas enthousiaste, dés le départ, pour assumer ces fonctions et diriger l’activité finances de Sonatrach. Abouda Hadj Djilali est de formation auditeur et non pas financier. La différence est de taille pour les connaisseurs du secteur.

Il avait occupé auparavant les fonctions de Directeur Audit chargé des Activités LQS et RPC  à la Direction Audit & Risque au niveau de la Direction Générale de SONATRACH. Mais Abouda Hadj Djilali était surtout avant sa nomination surprenante à la direction des finances le chef de département Audit Finances et comptabilité / Activité Aval / SONATRACH. Il travaillait en ce moment à Oran où il réside encore jusqu’à aujourd’hui. Nommé officiellement le 30 mars dernier et sa nomination fut officiellement validée par décret présidentiel, Abouda Hadji Djilali ne s’est toujours pas présenté jusqu’à ce jour à son nouveau bureau à la direction générale de Sonatrach à Alger ! Oui et ce haut responsable de Sonatrach ne cache son appréhension et son désaccord avec sa nomination. « Je ne leur ai rien demandé. Ils m’ont nommé à ce poste pour gérer les scandales que personne ne veut assumer comme la gestion chaotique de la raffinerie d’Augusta », aurait confié Abouda Hadji Djilali à son entourage immédiat. Aujoud’hui, apeuré et démotivé, Abouda Hadji Djilali est toujours en congé et aucune cérémonie de passation de consignes ne s’est déroulée à la direction générale de Sonatrach entre l’ancien vice-président responsable des Finances et son nouveau successeur ! Une situation totalement inédite et extravagante.

 

LEAVE A REPLY