Bloomberg prévoit la banqueroute pour l’Algérie avec un déficit pire que celui du Liban en faillite

0
398

Bloomberg News est une agence de presse américaine du groupe Bloomberg LP, spécialisée dans l’économie et la finance. Elle l’est une des sources les plus fiables en matière d’analyse économique et décryptage financier dans le monde. Le lundi 20 avril, Bloomberg News a publié une longue analyse sur la situation actuellement catastrophique de l’Algérie. Et les pronostics de l’agence de presse américaine font froid dans le dos car tous les indicateurs démontrent que l‘Algérie est sur la voie de la Banqueroute financière avec un déficit record durant cette année 2020. 

Le déficit budgétaire au cours de cette année 2020 dépassera les 20 % du produit intérieur Brut (PIB). Les réserves de change de l’Algérie tomberont à moins de 13 milliards de dollars d’ici la fin de l’année 2020, soit une chute de 90 % depuis 2017. Pour Bloomberg, l’Algérie est en train d’emprunter le chemin du Liban, un pays aujourd’hui totalement en faillite et en cessation de paiement. En 2019, le déficit public libanais a atteint 11,5% du PIB l’an dernier. Et le 07 mars 2020, le Liban a annoncé qu’il est officiellement en faillite incapable de rembourser sa dette. Comme le Liban en 2019, l’Algérie de 2020 a des réserves en devises qui ont atteint un niveau inquiétant.

Il faut savoir que le déficit public correspond à un solde annuel négatif du budget des administrations publiques. Les dépenses sont alors supérieures aux ressources. Face à un choc économique, le levier principal pour sortir de la crise réside dans la capacité de chaque État à conduire une politique budgétaire active. Pour ce faire, le déficit doit être réduit ou annulé durant les périodes de croissance. Un déficit aggravé expose un pays à la faillite comme par exemple le Liban.

L’Algérie s’inscrit malheureusement dans ce triste scénario depuis le début de l’année 2020. Bloomberg va encore plus loin et assure que l’Algérie ne peut plus compter sur les prix du baril du pétrole qui ne vont jamais remonter. Pis encore, pour son équilibre financier et budgétaire, l’Algérie a besoin d’un baril de pétrole à 157 dollars le baril !

Autre conséquence de cette situation explosive, le chômage va augmenter pour atteindre les 15 % alors qu’il est de 11,7 %. Avec ses réserves actuelles de change, l’Algérie a de quoi tenir à peine une année face à la chute des prix du baril du pétrole. D’ici la fin de l’année, Bloomberg prévoit que ces prix vont osciller entre 15 et 20 dollars le baril. A partir de 2021, l’Algérie sera enfermée dans une spirale des plus dangereuses de son histoire. La banqueroute paraît malheureusement inévitable avec l’actuel régime au pouvoir.

 

 

 

 

LEAVE A REPLY