La référence du pétrole algérien descend sous la barre des 20 dollars : le pourquoi du comment

0
112

Comme il avait été expliqué et annoncé hier lundi 20 avril par nos publications, la chute historique des prix du baril du pétrole américain va entraîner dans son sillage une chute des prix du baril de Brent, à savoir le pétrole européen. Il s’agit de la référence sur laquelle est indexée le prix du baril du pétrole algérien dit saharien. 

Ce mardi matin, les prix du Baril Brent sont descendus jusqu’à 19 dollars. Ensuite, ils ont remonté un petit peu pour se stabiliser autour de 20 dollars le baril. Mais la journée n’est pas encore terminée et il est possible que ces prix redescendent encore au-dessous de 20 dollars. Quoi qu’il en soit, d’ici la fin de la semaine en cours, le Brent ne pourra continuer à résister aux conséquences désastreuses de la chute historique du pétrole américain appelé dans le langage boursier le WTI. Pourquoi ?

« Il faut avant tout rappeler que nous parlons du prix du baril de brut, celui qui concerne les transactions entre les producteurs et les raffineurs. Le prix a chuté pour la simple raison que les raffineurs ont fait le plein de pétrole, la plupart des réserves sont pleines, aussi bien pour les grossistes que pour les réserves stratégiques de l’Etat américain. La crise liée au coronavirus a entraîné un effondrement de la demande », a expliqué à ce sujet Matthieu Auzanneau, directeur du Shift project, un groupe de réflexion sur la transition énergétique.

« La demande est quasiment nulle sur le marché de gros. Ce prix négatif signifie que les producteurs sont prêts à payer pour que les grossistes qui ont encore un tout petit peu de place acceptent de stocker leurs barils. Cette situation est inédite, elle est inouïe. Le baril de brut new-yorkais n’est jamais tombé sous le seuil des 10 dollars depuis sa création en 1983. Une telle chute des prix n’a sans doute jamais été constatée depuis la crise de 1929. Ce qui est très significatif ici, c’est la brutalité de la chute des prix. Lors d’une crise classique, il faut plusieurs mois pour que la demande s’effondre à ce point. Les mesures de confinement ont entraîné une chute de la demande quasi instantanée, qui explique le phénomène constaté ce lundi », a-t-il encore relaté.

Il faut maintenant savoir que le brut américain est traditionnellement moins demandé que le brut européen ou saharien. Et pour l’heure, il est vrai que la chute de la demande en Europe est moins importante que celle constatée aux Etats-Unis. Mais, attention, la situation va très rapidement évoluer en Europe et partout dans le monde car cette chute des prix du baril du pétrole américain va avoir des répercussions dés aujourd’hui mardi. et pour cause, les producteurs américains vont venir abonder le trading mondial pour tenter d’écouler leurs stocks et vont tirer les prix à la baisse. Cela signifie quoi ?

Les compagnies pétrolières américaines vont chercher des centres de stockage dans le monde entier pour les louer et stocker leur pétrole qu’elles ne pourront pas vendre faute d’une demande adéquate. L’offre sera donc également supérieure en Europe par rapport à la demande. Et les prix du baril Brent va en pâtir et ne pourra plus se vendre à 20 dollars. Il pourrait subir une chute jusqu’à moins de 10 dollars.

Le baril du pétrole algérien sera vendu au même prix que le Brent sur lequel il est indexé. C’est pourquoi l’Algérie sera directement impactée par cette chute historique des prix du baril américain.

LEAVE A REPLY