Drame à Mostaganem : un jeune s’immole par le feu pour dénoncer la hogra et les brutalités policières

0
444

Un drame a secoué ce dimanche 19 avril la commune de Hadjadj, anciennement Bosquet pendant la période de la colonisation française, dans la wilaya de Mostaganem. Ce dimanche après-midi, le jeune Terkhi Faycal, âgé d’une trentaine d’années et employé dans une pharmacie situé au coeur de cette petite localité côtière, s’est immolé par le feu en public pour dénoncer les brutalités policières et la hogra caractérisée dont il était victime.

Au vu et au su de plusieurs habitants de Hadjadj, Terkhi Faycal s’est aspergé d’essence avant de s’immoler par le feu pour crier toute sa rage et sa colère à l’encontre des policiers de la sûreté urbaine de Hadjadj, située à 36 Km à l’est de Mostaganem. La scène horrible a bouleversé les habitants de cette petite localité paisible. Les cris stridents du jeune homme dont le corps était ravagé par les flammes dés les premières minutes de son immolation ont fait grincer les dents de tous les habitants de Hadjadj. Le jeune homme désespéré a ensuite parcouru plusieurs rues de la ville en maudissant à tue-tête les policiers de la DGSN.

Ces derniers sont accusés par l’infortuné d’avoir abusé de leur pouvoir et de leurs fonctions pour lui subtiliser sa voiture personnelle, son unique moyen de transport et locomotion dont il a cruellement besoin pour nourrir sa petite famille. Selon des témoins oculaires et des sources locales, Terkhi Faycal avait besoin de son véhicule pour emmener sa femme malade à l’hôpital. Les policiers de la sûreté urbaine de Hadjadj ont brutalisé ce concitoyen lors de leur intervention tout en lui infligeant des humiliations verbales répétées.

Un comportement honteux qui a porté atteinte à la dignité de ce concitoyen transféré par la suite à l’hôpital de Sidi Ali dans la wilaya de Mostaganem où il se trouve jusqu’à cette heure-ci dans un état très grave. On ignore, malheureusement, si ces jours ne sont pas en danger. C’est le deuxième scandale qui ébranle au cours de cette semaine la DGSN après les maltraitances infligés à un automobiliste originaire de Béchar par des policiers en tenue filmés par des témoins oculaires. Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo a suscité l’indignation générale en Algérie.

LEAVE A REPLY