Masques, wilayas et réouvertures des lieux publics : Jil Jadid propose une stratégie de dé-confinement pour l’Algérie

0
143

Les derniers chiffres délivrés par le ministère de la santé concernant l’évolution de l’épidémie Covid-19 en Algérie, montrent une courbe linéaire pour les nouveaux cas, cependant avec une légère baisse du nombre de personnes décédées (Que dieu les accueille dans son vaste paradis).

Certes, ces chiffres doivent être considérés avec beaucoup de précautions au regard du manque de moyens de dépistage mais la baisse du nombre de décès reste un indicateur fiable. Toutefois, bien que le nombre de cas hospitalisés en réanimation soit en baisse, cet indicateur reste faible pour suivre l’évolution et la sévérité de l’épidémie. Au regard de ces éléments, la réflexion sur le prochain et nécessaire dé-confinement doit être entamée dès maintenant afin de bien le maitriser.

Pour que celui-ci réussisse et surtout pour éviter un rebond probable trop violent de l’épidémie, il devra être accompagné de plusieurs mesures de protection  telles que le port systématique des masques dans les lieux publics, le respect de la distanciation sociale de sécurité, la protection du personnel soignant, administratif et sécuritaire… De même, les campagnes d’information et de sensibilisation doivent être poursuivies afin que les citoyens continuent à respecter les mesures de protection.  En tout état de cause, le dé-confinement devra être intelligent et ciblé, tout en maintenant toutes les règles barrières avec une très grande vigilance des services de l’Etat. Ainsi :

  1. Le but principal assigné au confinement, même partiel, était de ralentir la propagation du virus de manière à aplatir la courbe de contamination et de permettre au système sanitaire de s’adapter à la situation. Le dé-confinement entrera en vigueur dés que la courbe se stabilisera et entamera son déclin. Au regard de l’évolution de la situation épidémique nationale, le dé-confinement pourrait être envisagé dans quelques semaines.

 

 

 

  1. Le dé-confinement devrait débuter par les wilayas n’ayant pas déclaré de nouveaux cas depuis 15 jours. Dans un premier temps, l’éducation et l’activité économique seront concernés. Ainsi, les écoles, les crèches, les petits et moyens commerces, les exploitations agricoles et les usines pourront ré-ouvrir. Les transports en commun devront s’astreindre à la limitation du nombre de passagers autorisés. Pour les wilayas ayant été les plus touchées, des horaires de confinement dégressifs pourraient être envisagés dans une première phase.
  2. En fonction des premiers résultats, et selon le retour des courbes épidémiques, les autres wilayas pourront suivre au fur et à mesure.
  3. Dans une deuxième étape, le dé-confinement pourra s’élargir aux commerces accueillant un plus grand nombre de personnes comme les marchés, les grandes surfaces, les cafés et restaurants… Les mosquées pourront être progressivement ré-ouvertes à l’exception de la prière du vendredi.
  4. La réouverture des écoles doit être réservée au début, aux classes d’examens et s’accompagner d’un certain nombre de mesures : réduction du nombre d’enfants dans les classes, avec le respect de la distanciation sociale ainsi qu’une hygiène stricte dans les établissements scolaires. Les horaires peuvent être réduites et des rotations d’enseignement étalées dans la journée pour alléger le nombre d’enfants par classe. Pour les autres classes, et dans la mesure du possible, le lancement d’un programme d’enseignement à distance durant les grandes vacances, voire des cours de rattrapages durant l’été, sur 2 semaines au moins. Les universités peuvent accueillir les chercheurs, les enseignants, les étudiants en thèse… Cependant, des rattrapages pourront être organisés durant l’été. Des messages clairs, compréhensibles et fiables sur l’épidémie, formulés en collaboration avec les autorités sanitaires, doivent être enseignés aux élèves  qui pourraient ensuite les transmettre à leur famille.
  5. Pour les activités qui s’y prêtent, mettre en place un roulement horaire de plusieurs équipes (2 fois 8 ou 3 fois 8). Cela  permettra de réduire le contact et la promiscuité dans les usines et les administrations…
  6. Un suivi épidémiologique rigoureux doit être mis en place. Ce dernier aura comme objectif de détecter tout nouveau cas de contamination pour l’isoler ainsi que toutes les personnes ayant été à son contact au cours des 15 derniers jours. Le deuxième objectif de ce suivi serait l’évaluation du degré d’immunité de la population par des tests sérologiques sur un échantillon représentatif de chaque région.

 

 

  1. Les personnes fragiles risquant de développer des formes sévères de l’infection doivent rester confinées tout en leur évitant au mieux, le contact avec des personnes actives en relation avec l’extérieur.
  2. Enfin, ce n’est qu’après 3 mois au moins de ce dé-confinement progressif et en fonction des résultats, que toutes les mesures restrictives aux libertés pourraient être levées (fêtes familiales, réunions sportives, rassemblements culturels, prières du vendredi), probablement à la rentrée sociale.
  3. La mise à la disposition de la population d’une quantité suffisante de masques est une nécessité pour réussir le dé-confinement. La production nationale des masques de tous type, doit être renforcée et optimisée.
  4. Le maintien d’un état de vigilance maximale dans les hôpitaux sera indispensable pour pallier à tout probable rebond épidémique. Les campagnes d’information pour le personnel médical et pour le grand public doivent être maintenues et renforcées.
  5. En cas de reprise de l’extension épidémique, un confinement approprié avec l’ensemble des mesures de protection devra être remis en place selon les circonstances.

L’ensemble de ces mesures permettraient la remise en marche de la vie économique et sociale du pays tout en assurant une sécurité sanitaire maximale. Ces mesures pourraient être adaptées en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique.

 

 

Les membres de la commission santé du Conseil Scientifique de JiL Jadid 

LEAVE A REPLY