De graves anomalies à Algérie Poste : le commissaire aux comptes refuse de valider les bilans de 2018 et 2019

0
233
 La gestion financière opaque et douteuse des budgets d’Algérie Poste n’a pas intéressé les services de sécurité ni la justice algérienne. Et pourtant, de graves anomalies ont été signalées par ses cadres et ses employés. Des sonnettes d’alarme ont été tirées, mais malheureusement, personne ne veut ouvrir ce dossier délicat et sensible en raison des immenses enjeux financiers qu’il engage pour les hauts responsables de l’Etat algérien. 
Et pourtant, le commissaire aux comptes a refusé de valider le bilan de 2018 ni celui de 2019 à cause des diverses anomalies et opérations financières illicites qui caractérisent la gestion d’Algérie Poste. Il faut savoir que les commissaires aux comptes ont pour rôle de certifier que les comptes annuels d’une entreprise sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l’exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. Le Commissaire aux Comptes (CAC) est un auditeur légal et externe à l’entreprise. Il intervient pour vérifier la sincérité et la conformité des données financières de l’entreprise avec les normes en vigueur. Il réalise pour cela un audit légal, dont la procédure est strictement définie par la loi algérienne.
D’après la réglementation algérienne, le commissaire aux comptes doit signaler aux dirigeant et à l’assemblée générale ou l’organe habilite, toute insuffisance de nature à compromettre la continuité d’exploitation de l’entreprise et dont il a pu avoir connaissance. 
Dans le cas d’Algérie Poste, le commissaire aux comptes a effectué cette mission comme le dicte la loi. Mais ces signalements n’ont pas été encore pris en compte par les autorités et la tutelle d’Algérie Poste. Et pourtant, des passations de marchés de gré à gré ont été effectuées dans des conditions douteuses et peu légales à Algérie Poste. Par ailleurs, la direction générale de la Poste algérienne a décidé de l’octroi des augmentations et des primes aux travailleurs sans passer par le partenaire social sachant d’Algérie Poste n’a pas réellement de syndicat structuré et représentatif.  Un comité de participation (CP) a été mis en par la direction générale d’Algérie Poste, mais  le commissaire aux comptes refuse que le CP prenne des décisions à la place du syndicat.
Brefs, les anomalies sont légion à Algérie Poste. Et pourtant, aucune instance officielle ne s’est intéressée à cette entreprise stratégique qui enregistre 22 millions de comptes CCP actifs et 4000 agences déployées à travers le pays. Pourquoi ? Il est à rappeler enfin que le patron d’Algérie Poste est un certain Abdelkarim Dahmani, le frère du général-major Zerrouk Dahmani, directeur de l’action sociale au ministère de la Défense nationale et ancien Directeur Général du Cercle Militaire de Béni Messous. Est-ce pour cette raison que la direction générale d’Algérie Poste semble bénéficier d’une aussi grande impunité ?

LEAVE A REPLY