Révélation – Le Procès Unaoil et les Cadres Corrompus de Sonatrach.

0
255

Unaoil, une société monégasque créée en 1991, est exploitée par des membres de la famille d’origine iranienne Ahsani. Son objet social consiste en des services d’aide aux corporations multinationales afin de décrocher des contrats de solutions industrielles dans le secteur de l’énergie au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique, et dans toutes les juridictions reconnues pour être permissibles à des faits de corruption.

Bien que basée à Monaco, plusieurs sociétés appartenant Unaoil ont en fait été incorporées dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques par le cabinet d’avocats derrière Mossack Fonseca, pilier du scandale des Panama Papers.

Les clients d’Unaoil sont nombreux et comprennent Halliburton, Kellogg Brown & Root, Honeywell et FMC Technologies aux États-Unis, Rolls-Royce au Royaume-Uni, Man Turbo en Allemagne, Hyundai et Samsung en Corée et Leighton Holdings en Australie…

Un article avait été publié dans la presse internationale, rapportant qu’Unaoil et ses sous-traitants avaient soudoyé des agents étrangers pour aider des corporations multinationales majeures à empocher des milliards de dollars dans des contrats gouvernementaux.

En Avril 2016, les autorités judiciaires de la principauté de Monaco avaient alors perquisitionné les bureaux de la société Unaoil, à la demande du Serious Fraud Office (SFO), une agence du Gouvernement du Royaume-Uni, dépendant du ministère de la justice, dont l’enquête sur Unaoil avait commencé en mars 2016.

« le SFO mène une enquête criminelle sur les activités d’Unaoil, de ses officiers, de ses employés et de ses agents en relation avec des infractions présumées de corruption, de corruption et de blanchiment d’argent », a déclaré le SFO dans un communiqué publié plus tôt dans la journée.

La principauté de Monaco avait d’ailleurs confirmé que des dirigeants d’Unaoil avaient été entendus dans le cadre d’une enquête britannique sur une « vaste affaire de corruption aux ramifications internationales mettant en cause de nombreuses sociétés étrangères actives dans le secteur pétrolier ».

En octobre 2019, le ministère américain de la Justice avait quant à lui aussi annoncé que Cyrus Ahsani, 52 ans, citoyen britannique et ancien PDG d’Unaoil, et Saman Ahsani, 47 ans, citoyen britannique et ancien chef de l’exploitation d’Unaoil, ont plaidé coupable pour des accusations de corruption et de violation de la loi extraterritoriale américaine, sur les pratiques de corruption dans plusieurs pays et pour leurs rôles visant à la distribution de millions de dollars de pots-de-vin à des fonctionnaires de plusieurs pays…dont l’Algérie.

Les accusations contre les frères Ahsani portent en fait sur la mise en place d’un système de corruption s’étalant de 1999 à 2017, période durant laquelle l’entreprise publique d’hydrocarbures Sonatrach, était sous l’influence d’un cercle très proche de l’ex Président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Saman, Cyrus et Ata Ahsani – Propriétaires d’Unaoil

Un journal australien avait révélé l’implication de deux responsables proches de l’ex-ministre et P-dg de Sonatrach, Chakib Khelil. Il s’agit de Omar Habour et Mohamed Tewfik Guerbato, qui auraient reçu deux millions dollars en échange de leurs actions pour privilégier l’obtention de contrats en Algérie, au profit d’un cartel de compagnies sud-coréennes (Hyundai et Samsung selon nos informations), pour décrocher des contrats d’une valeur de 1.8 milliards de dollars !

Amateur de Golf, Tewfik Guerbato possède la société Ingepar sise à Hydra en Algérie. Elle est spécialisée dans l’Engineering en hydrocarbures liquides et gazeux, études, conseil et assistance aux entreprises.

 Toufik Guerbato à Dr.

Ami d’enfance de Khelil, Omar Habour ou Omar la ferraille, est né le 3 février 1939 à Oujda, est un homme d’affaires algérien à un moment installé en France à Neuilly sur Seine, et déjà cité dans de nombreux scandales.

Propriétaire d’une minoterie dans l’ouest algérien, on le retrouve également cité dans l’ouverture de sociétés offshore dont une cédée à la fille de l’ex premier Ministre Abdelmalek Sellal, Rym Sellal, en marge de la scandaleuse affaire d’ENI/Saipem et qui aurait servi à payer son appartement sis sur la prestigieuse avenue des Champs Elysées à Paris…

Omar Habour avait été condamné en première instance à 4 années de prison par la justice italienne dans l’affaire des pots de vin à des responsables publics algériens entre 2007 et 2010, dans le cadre de contrats commerciaux liant le groupe italien ENI/Saipem et Sonatrach. Il avait ensuite été acquitté en Janvier 2020 par la Cour de Milan.

Chakib Khelil Ex-Ministre de l’Energie et PDG de Sonatrach

L’Algérie a été, durant de longues années, saignée par des hommes d’affaires véreux et par de hauts cadres censés servir le Pays et le protéger. Ils auront préféré piller sa richesse et l’appauvrir impunément, grâce à un système basé sur le népotisme, le clientélisme et la rapine. Ce régime, avec son monde opaque ou gravitent des intermédiaires sans scrupules, a produit une économie moribonde, une société aux abois et toute une génération perdue…

Les frères Ahsani doivent être jugés le 20 Avril 2020 prochain à Houston aux Etats Unis. La teneur de leurs révélations risque d’être fatale à de nombreux hauts cadres du Ministère de l’Energie et de Sonatrach.

Mais ce qu’ils diront de l’Algérie va-t-il réellement nous surprendre ?

Y.F. Cheikh

LEAVE A REPLY