Document exclusif. Malaise dans les hôpitaux algériens : des médecins craignent le détournement de l’instruction de Tebboune par le ministère de la Santé

0
286

Le chef de cabinet et secrétaire général du ministère de la Santé, Omar Bouredjouane, a suscité le malaise dans les rangs des médecins. Le 14 avril dernier, ce haut responsable du ministère de la Santé a fait parvenir à tous les premiers responsables des hôpitaux, directeurs des structures de la santé publique et les directeurs de santé détachés au niveau de toutes les wilayas du pays, une instruction leur ordonnant de communiquer au ministère de la Santé la liste des médecins qui devront bénéficier de la prime exceptionnelle promise par Abdelmadjid Tebboune au personnel soignant en cette période de « guerre » contre l’épidémie du coronavirus COVID-19. 

Dans ce document exclusif obtenu au cours de nos investigations, le secrétaire général du ministère de la Santé demande à tous les cadres dirigeants du secteur de la santé de dresser des listes précises de tous les soignants, médecins et infirmiers, mobilisés contre l’épidémie du coronavirus COVID-19. Sur la base de ces listes, le ministère de la santé établira les noms des bénéficiaires de la prime exceptionnelle promise par Tebboune. selon le document en notre possession, les listes de ces médecins et infirmiers doivent parvenir au ministère de la Santé au plus tard demain jeudi 16 avril.

Cette démarche fait craindre à de nombreux médecins contactés par Algérie Part un « détournement » de ces primes au profit de certains soignants au détriment des autres. Selon nos interlocuteurs, il aurait été judicieux d’accorder cette prime exceptionnelle à l’ensemble des membres du corps médical et paramédical sans aucune distinction partant du principe qu’ils sont tous mobilisés au sein de tous les hôpitaux du pays pour prendre en charge les patients algériens en cette période de crise sanitaire.

A titre d’exemple, à l’EPH de Béchar, le directeur de l’hôpital a pondu une note  dans laquelle il annonce que tout le personnel du corps médical est concerné par la prime que versera l’Etat algérien au personnel hospitalier. A Béchar, le directeur de l’EPH estime que tous les médecins et infirmiers partagent le même risque et font face au même danger dans tous les services de l’hôpital où des patients doivent être admis pour des soins.

Ailleurs à Alger, à l’hôpital de Rouiba, la direction a voulu réserver cette prime exceptionnelle uniquement aux médecins mobilisés dans le service pneumologie, le principal service dédié à la lutte contre le coronavirus COVID-19. Une décision qui avait suscité le mécontentement des autres médecins et infirmiers de l’EPH de Rouiba qui s’estiment lésés par cette discrimination jugée « injustifiée ». L’idéal serait donc de verser cette prime exceptionnelle à tout le corps médical et paramédical pour éviter toute polémique stérile en cette période sensible qui nécessite une union générale de tous les soignants contre l’épidémie du COVID-19.

Rappelons enfin que pour motiver et encourager le personnel soignant algérien dans la lutte acharnée et dure contre l’épidémie du nouveau Coronavirus COVID-19, Abdelmadjid Tebboune, le Chef de l’Etat, a promis des primes exceptionnelles, la prime est servie mensuellement selon des montants forfaitaires allant de 10.000 DA au profit des personnels administratifs et de soutien, 20.000 DA pour le personnel paramédical et de 40.000 DA pour le personnel médical. Elle est servie pour une période de trois (3) mois renouvelables. Son bénéfice peut être étendu à d’autres catégories de personnels mobilisés dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la propagation du coronavirus. Le présent décret prend effet à compter du 15 février 2020, a précisé Abdelmadjid Tebboune.

LEAVE A REPLY