Confidentiel. Le scénario de la DGSI risque d’être réédité au sein de la… DGSN

0
205

Dans les prochains jours, des changements importants doivent être opérés au sein de plusieurs institutions et corps sécuritaires. Après la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) des services secrets et le « départ musclé » du général Wassini Bouazza, le Palais présidentiel d’El-Mouradia devra procéder à des nouvelles nominations au sein des autres services de sécurité. A commencer par la DGSN, à savoir la police algérienne.  

Justement, le scénario de la DGSI risque d’être réédité au sein de la DGSN. Selon nos investigations, l’ancien commissaire divisionnaire et ancien chef de sûreté de wilaya d’Alger, Sérir Mohamed, a été contacté par la Présidence de la République en vue de lui proposer le poste de directeur général adjoint de la DGSN. Une première nomination qui lui permettra de prendre, plus tard, la place du poste de Khelifa Lounissi, l’actuel patron de la DGSN, réputé pour être l’un des protégés du général Wassini Bouazza.

Comme lors de la nomination du général Abdelghani Rachedi au sein de la DGSI, Sérir Mohamed, qui occupait également jusqu’à octobre 2010 les fonctions de chef de sûreté de wilaya de Tizi Ouzou, devra faire un audit profond de la DGSN et de passer à l’examen plusieurs dossiers sensibles qui risquent de donner naissance à de véritables scandales d’Etat. Ensuite, il pourrait être nommé nouveau patron de la police algérienne. Signalons enfin que, pour l’heure, aucune décision officielle n’a été prise car le palais présidentiel est en train d’échafauder les derniers préparatifs de son plan d’action pour la DGSN ainsi que pour les autres institutions sécuritaires comme la gendarmerie nationale.

 

LEAVE A REPLY