Wassini Bouazza officiellement limogé, placé sous enquête et plusieurs de ses fidèles officiers arrêtés ou placés sous contrôle

0
395

Coup de théâtre à Alger. Le tout puissant général Wassini Bouazza, le patron de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l’une des principales branches et la plus influente des unités des services secrets algériens, a été officiellement placé sous enquête à la suite de la mise sous scellés de son bureau hier dimanche soir. Selon nos sources, la Présidence de la République a réclamé l’ouverture d’une enquête sur tous les agissements et la gérance de la DGSI par Wassini Bouazza depuis son accession à son poste au mois d’avril 2019. 

Cette enquête a été officiellement confiée au général Abdelghani Rachedi, le directeur général adjoint de la DGSI installé dans ses fonctions la semaine passée. Cette enquête est également menée en coopération avec les éléments de la direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA), le service de renseignement placé sous le contrôle de l’Etat-Major de l’ANP. En quelques jours, l’enquête a rapidement progressé pour dévoiler de nombreux dossiers sensibles où des officiers de la DGSI ont abusé de leur pouvoir pour exercer des pressions sur le pouvoir judiciaire et des ministres du gouvernement dans l’optique d’imposer des agendas défendant des intérêts particuliers  au détriment de l’intérêt général de l’Etat algérien.

En clair, l’équipe de Wassini Bouazza est soupçonnée d’avoir fabriqué de faux dossiers judiciaires, de fomenter des complots contre des personnalités nationales et politiques, de manipuler les médias lourds à l’image des télévisions privées pour orienter l’opinion publique en faveur d’un clan déterminé de l’institution militaire.

Selon nos sources, plusieurs officiers ont été visés de prime abord par cette enquête de grande ampleur sur l’ancienne administration de la DGSI. Ils sont, désormais, placés sous enquête et sous contrôle strict. Il s’agit du colonel Lotfi, le premier responsable de la division de la police judiciaire de la DGSI, le colonel Mourad, l’adjoint du colonel Lotfi, le colonel Zaki Mameri ainsi que le directeur opérationnel du centre Antar, le colonel Yacine.

Certaines sources indiquent que le colonel Yacine et deux autres de ses officiers subalternes ont été interpellés et interrogés depuis hier dimanche après-midi dernier dans le cadre de cette vaste enquête sur le fonctionnement de la DGSI et la gestion de certains dossiers sécuritaires et politiques. Une autre source a démenti ces assertions et affirment que le général Wassini Bouazza a été remplacé dans ses fonctions dans un climat paisible. Malheureusement, nous avons pu vérifier qu’une confusion générale est sciemment entretenue autour du limogeage du général Wassini Bouazza en l’absence d’une communication officielle.

De son côté, Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.

 

LEAVE A REPLY