Le général Wassini Bouazza interpellé par la DCSA qui va commencer à l’interroger

0
346

La journée de ce lundi 13 avril fut riche en rebondissements à Alger. Et pour cause, les enquêteurs de la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA) viennent de procéder ce lundi après-midi à l’interpellation du général Wassini Bouazza à Alger. Selon nos sources, après avoir été limogé ce lundi de son poste à la tête de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), le général Wassini Bouazza  a été interpellé plus tard dans la journée pour qu’il soit interrogé à propos de plusieurs dossiers troublants relevant de sa responsabilité lorsqu’il dirigeait la DGSI entre avril 2019 et avril 2020. 

Pour l’heure, la DCSA dirigée actuellement par le général Sidi Ali Ould Zmirli envisage de soumettre Wassini Bouazza à plusieurs auditions et interrogatoires pour clarifier les circonstances dans lesquelles plusieurs décisions controversées ont été prises à la tête de la DGSI. Il est impossible de savoir pour le moment si le général Wassini Bouazza sera placé en garde-à-vue. Nous n’avons pu recouper toutes les informations qui circulent à propos de l’arrestation de l’ex-patron influent de la DGSI.

Quoi qu’il en soit, ces interrogatoires de la DCSA devront aboutir, certifient des sources militaires fiables, à une présentation devant le tribunal militaire de Blida qui devra trancher sur le sort du général Wassini Bouazza. Il est à signaler enfin que la DCSA enquête sur plusieurs dossiers sensibles impliquant le général Bouazza et d’autres officiers supérieurs de la DGSI. Il s’agit du fameux dossier des élections présidentielles du 12 décembre 2019 et le rôle sulfureux joué par la DGSI dans le lobbying favorable à Azzedine Mihoubi, ou le dossier d’Anis Rahmani, le patron d’Ennahar TV arrêté et incarcéré le 12 février dernier, qui avait bénéficié d’une protection en haut lieu à la DGSI lui permettant de transférer des devises à l’étranger et de s’en prendre à la vie privée de plusieurs personnalités dont l’actuel Président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Plusieurs autres dossiers concernant l’impunité judiciaire accordée à des oligarques corrompus épargnés pendant longtemps par la justice algérienne en raison de leur proximité avec les hauts responsables de la DGSI sont aussi dans le collimateur de la DCSA.

 

LEAVE A REPLY