Exclusif. Amar Saâdani n’a pas renouvelé sa carte de séjour en France et s’installe au Portugal

0
679

Amar Saadani n’est plus résident en France, a appris Algérie Part en cours de ses investigations. L’ex-secrétaire général du FLN du 1ᵉʳ septembre 2013 au 22 octobre 2016, Amar Saadani a acheté un bien immobilier au Portugal où il a régularisé sa situation pour disposer d’un titre de séjour en bonne et due forme, a-t-on encore appris. 

L’homme qui fut entre 2004 et 2007 le  président de l’Assemblée populaire nationale est entré officiellement en France le 12.04.2011. Il s’agit d’une entrée régulière au cours de laquelle Amar Saâdani a présenté un passeport ordinaire aux services de la police française des frontières. A ce moment-là, Amar Saâdani n’a pas présenté un passeport diplomatique. Et puis le 03-05-2012, Amar Saadani a obtenu un titre de séjour délivré par la préfecture de Nanterre  à Paris. Il s’agit d’une carte de séjour temporaire « visiteur ». Il s’agissait d’un certificat de résidence d’1 an vie privée et familiale. 

A l’époque, Amar Saadani disposait d’un compte bancaire de seulement de 12 mille euros. Mais avec son premier titre de séjour d’un an qui s’est épuisé le 02-05-2013, Amar Saadani va développer son réseau et ses affaires en France. Contrairement à ce qui a été dit et raconté par de nombreux médias algériens, Amar Saâdani n’a jamais obtenu une carte de résidence de 10 ans en France. Il venait régulièrement en France avec un simple visa SCHENGEN ou un passeport diplomatique avant d’obtenir son titre de séjour d’une année renouvelable. Amar Saâdani est titulaire d’un passeport diplomatique depuis qu’il dirigeait le parlement algérien. Et avec ce passeport diplomatique, il pouvait fouler le territoire français à n’importe quel moment et comme bon lui semble. Pas besoin de visa Schengen pour le titulaire d’un passeport diplomatique.

Ceci n’empêchera pas Amar Saâdani d’acquérir des biens immobiliers à Neuilly-sur-Seine, le quartier le plus chic de Paris, notamment des biens immobiliers situés entre le 9 et le 15 boulevard Victor Hugo. Des acquisitions accomplies avec une société qui existe depuis de 2009, à savoir la SCI l’Olivier, gérée par sa propre fille.

Or, ces acquisitions immobilières ont rapidement fait l’objet des révélations fracassantes dans les colonnes des médias français et algériens. Amar Saadani ne peut donc plus se permettre le luxe de vivre discrètement à Paris. L’ex-patron du FLN décide dans ce contexte de chercher des opportunités sous des cieux plus cléments. Et c’est ainsi que l’ex-chef du parlement, le troisième personnage de l’Etat algérien, jette son dévolu sur le Portugal, ce pays paisible du sud de l’Europe, où il va acquérir un bien immobilier à partir 2018 pour régulariser sa situation et obtenir un titre de séjour européen valable et en bonne et due forme. Et depuis le début 2020, Amar Saadani se fait très rare à Paris et en France. L’ex-homme fort du FLN et du clan présidentiel des Bouteflika préfère séjourner régulièrement au Portugal pour profiter du confort de la vie quotidienne à l’abri des regards indiscrets.

LEAVE A REPLY