Coronavirus COVI-19 : une grave négligence risque de provoquer la contamination d’une centaine d’employés de la maternité du CHU Ibn-Rochd à Annaba

0
354

C’est une négligence d’une extrême gravité qui est en train de provoquer une énorme panique à Annaba. Plusieurs dizaines d’employés de la maternité du CHU d’Ibn Rochd à Annaba ont été mis, en toute en urgence, en quarantaine à l’hôtel Rym El-Djamil. Cette mesure a été appliquée il y a cela trois jours, mais à la direction de la santé de la wilaya d’Annaba, les responsables ne veulent fournir aucune explications ni information officielle prétextant des « ordres venus du ministère de la Santé » qui leur interdisent de communiquer sur ce dossier délicat. 

Le résultat de cette opacité est une totale confusion et panique généralisée dans la ville d’Annaba. Selon des sources locales, tout le personnel médical et paramédical de la maternité du CHU Ibn Rochd a été appelé pour se confiner à l’hôtel Rym El-Djamil. Mais certains de ses employés ont refusé de se soumettre à ce protocole. Le chef de service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Ibn Rochd, le professeur Djabri, est lui-même en liberté et circule le plus normalement du monde sans que personne ne s’en émeuve. Et pourtant, l’affaire est grave, très grave.

Tout a commencé lorsqu’une médecin résident travaillant au niveau de ce service de maternité du CHU Ibn Rochd à Annaba a perdu sa maman la semaine passée des suites des symptômes du coronavirus COVID-19. Malheureusement, cette femme âgée était hospitalisée au service infectiologie de l’hôpital Dorban à Annaba. Or, elle avait quitté l’hôpital contre avis médical. Quelques jours plus tard, elle est décédé à son domicile du coronavirus COVID-19. Et pendant toute cette période, sa fille, médecin résident, est allée travailler au niveau de la maternité du CHU Ibn Rochd sans tenir compte qu’elle pouvait mettre en danger la vie de ses collègues médecins ou infirmiers ainsi que les patientes du service maternité. La fille de la vieille femme décédée du coronvirus  n’a pas été dépistée laissant ainsi planer la menace d’une contamination massive de tout le service de maternité. L’alerte fut donnée finalement et la direction de la Santé de la wilaya d’Annaba décide de placer à l’isolement tout le personnel médical de la maternité du CHU Ibn Rochd d’Annaba, à savoir une centaine de personnes.

Mais à l’hôtel Rym El-Djamil, beaucoup de personnes vont manquer à l’appel. Pourquoi ? La DSP de la wilaya d’Annaba n’a fourni aucune explication. Des dizaines de patientes du service de maternité du CHU Ibn Rochd ont été également contactées par les services de la gendarmerie nationale dans le cadre de l’enquête épidémiologique menée par la DSP de la wilaya d’Annaba. A cause de la pénurie des kits de dépistage, les cas suspects passeront un examen au scanner thoracique. En attendant, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances troublantes dans lesquelles la femme âgée morte du coronavirus COVID-19 a pu quitter à l’insu des médecins le service infectiologie de l’hôpital Dorban d’Annaba.

 

 

LEAVE A REPLY