En pleine crise de l’épidémie du coronavirus COVID-19, deux hauts responsables du ministère de la Santé sont limogés et remplacés

0
314

Des têtes commencent à tomber au ministère de la Santé  à la suite des conséquences désastreuses de l’épidémie du coronavirus COVID-19 sur la santé publique en Algérie. La dernière édition du Journal Officiel de la République algérienne nous apprend qu’au moins deux hauts responsables du ministère de la Santé sont limogés et contraints de quitter leurs fonctions. 

Il s’agit, d’abord, du secrétaire général du ministère de la Santé, Yahia Dehar. Ce dernier a été limogé de ses fonctions par décret présidentiel le 22 mars dernier. Une sanction sévère qui a certainement une relation avec la très mauvaise gestion de la crise sanitaire du coronavirus COVID-19 qui commence à faire des milliers de cas contaminés et une centaine de morts en Algérie. Il faut savoir que Yahia Dehar était l’ancien Directeur général du CHU de Bab El Oued à Alger, ex hôpital Maillot, ainsi que le poste de directeur de l’hôpital de Blida.

Un autre décret présidentiel datant du 24 mars dernier nous apprend qu’ il a été décidé de mettre fin  aux fonctions de directeur général des services de la santé et de la réforme hospitalière au ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, exercées par M. Mohamed Lhadj. Or, la dernière édition du Journal Officiel nous apprend que Mohamed Lahdj a quitté son poste  « sur sa demande ». Pour rappel, Algérie Part avait révélé que ce haut fonctionnaire du ministère de la Santé était malade et présentait tous les symptômes du coronavirus COVID-19. Cas suspect, il avait passé un test de dépistage, mais le ministère de la Santé n’a jamais communiqué sur l’état de santé de son fonctionnaire. Son départ du ministère de la Santé a-t-il un lien avec sa contamination au coronavirus COVID-19 ? Pas si sûr. L’omerta règne en maître au niveau de ce département ministériel et toutes les langues peinent encore à se délier.

 

LEAVE A REPLY