A Blida, un médecin généraliste a préféré résister tout seul contre le COVID-19 chez lui au lieu de partir dans un hôpital dégradé

0
476

L’histoire du docteur Farouk Kebaili a ému tous les habitants de Blida. Ce médecin généraliste originaire d’Ouled Yaich à Blida est très une figure très respectée dans la région. C’est un médecin qui a consacré toute sa vie à l’exercice de la médecine au service des plus démunis. 

Malheureusement, en raison de son travail de proximité avec la population de Blida dans son cabinet à Ouled Yaich, le docteur Farouk Kebaili a été contaminé au coronavirus COVID-19. Mais contrairement à tous les autres patients contaminés, le docteur Farouk Kebaili, âgé de 77 ans, a décidé de résister seul contre l’épidémie refusant ainsi d’être hospitalisé dans un hôpital public dégradé et dans un état catastrophique, a-t-on appris auprès de sa famille. Le docteur Farouk Kebaili ne voulait pas souffrir des conditions d’hospitalisation dans un établissement public de Blida totalement désorganisé et géré de manière catastrophique au risque de mettre encore davantage sa vie en péril. Le médecin généraliste est resté donc chez lui en subissant 5 jours de fièvre.

Des médecins membres de sa famille suivront état de santé et l’accompagneront dans sa dure épreuve. Et après plusieurs discussions avec les membres de sa famille, le docteur Farouk Kebaili prend la décision de s’administrer des comprimés de la chloroquine. Il ressent rapidement une amélioration de son état de santé, mais, hélas, après une nuit d’accalmie, le docteur Farouk Kebaili n’a pas survécu aux effets secondaires de la chloroquine sur son rythme cardiaque. Le défunt est décédé samedi matin et ne retrouvera plus jamais son cabinet médical et ses patients.

Le docteur Farouk Kebaili est l’un des pionniers de la médecine privé de proximité à Blida. Il était également un ancien cadre des scouts musulmans algériens. Il est le deuxième médecin généraliste qui décède des symptômes du COVID-19 à Blida. Le docteur Nourredine Djamaakebir est mort lui aussi à Bouarfa à Blida. Auparavant, c’était le professeur et chirurgien Sid Ahmed El Mehdi qui était mort des symptômes du coronavirus COVID-19. La région de Blida, et toute l’Algérie, pleure ses médecins qui ont dédié leur vie à la lutte acharnée pour la préservation de la santé publique de notre pays.

LEAVE A REPLY