Tribune. Pénurie des équipements de respiration artificielle face à l’épidémie du COVID-19 : un médecin et entrepreneur algérien lance un appel de détresse au ministre de la Santé

0
197

Monsieur le Ministre et Cher Confrère,

Personne ne peut rester insensible à la situation grave que nous traversons. Nous sommes d’autant plus tristes que les vies de certains de nos concitoyens n’ont pas ou ne pourront pas être sauvées dans notre pays, durant cette pandémie, faute de disponibilité de la technique salvatrice de l’ECMO.

Cette technique était pourtant disponible. Nous aurions pu acquérir depuis plusieurs années les équipements et former notre personnel médical ! Comme vous le savez, le Ministère de la Santé préconise, selon les recommandations scientifiques internationales (https://covid.com-scape.fr/) l’utilisation de l’ECMO en cas d’échec de la ventilation mécanique. Nous sommes particulièrement tristes car notre société MEDSANTE a proposé depuis 2016 ces équipements ainsi que les formations correspondantes.

Elle été empêchée de participer à l’introduction de cette technique dans les services de réanimation de notre cher Pays par ceux-là même qui recommandaient son utilisation. Nous souhaitons vous en informer pour éviter que de telles situations se reproduisent. Nous avions largement le temps depuis 4 ans :

– former plusieurs équipes in situ et chez XENIOS AG (Germany) en Europe

– participer à la création et l’installation de plusieurs centres référents ECMO+++

– former des équipes ambulantes pouvant se déplacer au chevet des patients intransportables.

En temps normal, le délai de livraison de ces dispositifs par notre fournisseur est de 4 semaines. Malheureusement avec l’énorme demande au niveau mondiale en raison de cette pandémie, le délai de livraison des consoles et kits d’ECMO Xenios s’est rallongé de 4 mois au minimum. Pour information, vous trouverez ci-dessous une facture pro-forma établie le 27/03/2020 qui nous indique les délais actuels sur lesquels XENIOS-AG peut s’engager pour nous livrer des consoles.

Maintenant, le fabricant XENIOS-AG (Germany) se trouve totalement débordé en raison de l’énorme demande actuelle pour faire face aux pneumonies graves et réfractaires causées par le SARS-CoV-2. Ce fabricant nous a informé que plusieurs pays, qui possèdent déjà suffisamment de consoles ECMO, ont lancé en urgence des commandes importantes pour des consoles et des kits supplémentaires.

A titre d’exemple :

– la Tunisie vient de commander 10 d’unités,

– la Russie en a réclamé 115,

– la Chine a acquis 800 unités,

– le Qatar et deux autres pays du Moyen-Orient ont commandé une centaine d’unités. Raison Sociale : EURL MEDSANTE Activité : MATERIEL ET CONSOMMABLE MEDICO CHIRUGICAL ET DENTAIRE . Siège Social : 12 Rue des frères Laribi – (à coté du grand bassin) – TLEMCEN –ALGERIE Registre de Commerce n° : 0263128.B.04 Matricule Fiscal : 000413019001952 A supposer que les autorités compétentes nous sollicitent pour acquérir rapidement de tels dispositifs pour nos hôpitaux en Algérie, nous nous retrouverons tous bloqués face à la procédure insensée et totalement bureaucratique des PPIs actuellement en vigueur.

Cette procédure ne permet pas de traiter les situations d’urgence. Comme vous devez le savoir, les quelques consoles d’ECMO disponibles au CHU de Sétif, à l’EHU d’Oran et au CMCI de Bou Ismail ne sont malheureusement pas opérationnelles par manque de kits d’ECMO (incluant l’oxygénateur, la pompe, le tubing set et les canules spécifiques). Comme le montre l’article ci-dessous : https://www.elwatan.com/regions/est/setif/chu-de-setif-gravissime-affaire-dun-ecmo-a-labandon-19-03-2020 Ce manque est principalement imputé à la procédure des PPI qui empêche, entre autres, les opérateurs de constituer à temps leurs stocks de sécurité.

De ce fait, cette procédure purement bureaucratique, a des effets très dangereux sur la vie des patients. Elle a aussi généré d’un côté des blocages arbitraires et de l’autre du favoritisme, les passe-droits, l’arbitraire et le monopole au profit de certains opérateurs au dépend des autres, avec toutes les conséquences liées à ces pratiques déloyales (appels d’offres orientés, la destruction de tout opérateur qui veut travailler dans la légalité, les pénuries récurrentes et l’importation au noir de produits sensibles en cas de pénuries …etc.) Le moment est peut-être venu de considérer la procédure des PPI comme une solution qui s’est transformée en outil destructeur ?

A l’opposé de l’objectif initial.

– A qui cela profite-t-il de la garder ?

– Ne devrait-on pas revoir tout ce process très lourd et totalement contre-productif afin de protéger la santé et la vie des algériens ? Je reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire et vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre et Cher Confrère, l’expression de mes sentiments les plus distingués.

Hayakom Allah, Le 29/03/2020, Mohammed Meddane, Co-Directeur de MEDSANTE

LEAVE A REPLY