Exclusif. Le ministère de la Santé algérien change son organisation pour recueillir les véritables données sur la propagation du coronavirus dans le pays

0
266

Le ministère de la Santé adopte enfin une nouvelle organisation pour pouvoir cerner réellement l’évolution de l’épidémie du coronavirus COVID-19 sur l’ensemble du territoire national. Dans un document exclusif obtenu par Algérie Part au cours de ses investigations, le ministère de la Santé a informé le 30 mars les directions des wilayas de la Santé, les directeurs des hôpitaux publics et établissements privés ainsi que le directeur de l’Institut Pasteur d’Alger et l’Institut National de Santé Publique que de nouvelles cellules ont été mises en place pour recueillir et analyser toutes les informations sur la propagation du coronavirus COVID-19. 

Une cellule de suivi des mouvements des malades hospitalisés et la gestion des lits a été mise en place, nous apprend le document en notre possession. Une autre cellule chargée de la surveillance épidémiologique et de l’information a été également créée. Ces deux premières cellules sont épaulées par une troisième cellule qui a été mise en place et elle a été dédiée àla gestion des moyens de protection, de diagnostic et de traitement du COVID-19.

Ces trois cellules doivent avoir des ramifications locales au niveau de chaque direction de santé de toutes les wilayas du pays. Selon l’instruction du ministère de la Santé, ces cellules doivent travailler 7 jours sur 7 et elles doivent être opérationnelles 24 H sur 24. Ces trois cellules recueillent toutes les informations obtenues au niveau des directions de santé des wilayas du pays. Les informations de chaque wilaya doivent être arrêtées tous les jours entre 8 H et 10 H du matin. Cette nouvelle organisation déployée depuis le 28 mars dernier peut expliquer pourquoi les nouveaux chiffres annoncés par le ministre de la Santé sont beaucoup plus élevés et précis que les premiers chiffres dévoilés depuis le début de l’épidémie en Algérie le 26 février. Reste enfin à savoir pourquoi les autorités algériennes ont perdu tout un mois pour adopter une organisation rationnelle capable de cerner plus au moins l’évolution de l’épidémie du COVID-19 sur le territoire national. Ces lenteurs ont permis, malheureusement, au virus de conquérir des territoires entiers en Algérie.

LEAVE A REPLY