100 % d’augmentation des cas contaminés au coronavirus et le nombre des morts a doublé : la capitale Alger déplore plus de victimes que Blida

0
382

La situation est devenue totalement affolante en Algérie. Le  dernier bilan « officiel » fait part d’une augmentation vertigineuse de 100 % des cas contaminés au coronavirus COVID-19. Et le nombre des décès a presque doublé. 

Au total 131 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19) et quatorze (14) nouveaux décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en Algérie, portant le nombre de cas confirmés à 847 et celui des décès à 58, a indiqué mercredi à Alger, le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le professeur Djamel Fourar, lors du point de presse quotidien consacré à l’évolution de la pandémie.

Hier mardi, les autorités algériennes ont annoncé la contamination de 132 en une journée et 9 morts. Ainsi, en 24 heures, le nombre des cas contaminés a augmenté de 100 % et le nombre des décès a presque doublé.  Cependant, pour la première fois, le nombre des morts est plus élevé à la capitale Alger que dans la région de Blida, naguère le foyer principal de la pandémie du COVID-19. A Alger, ce mercredi, 5 morts ont été déplorés alors qu’à Blida, trois victimes ont été enregistrés. En revanche, plusieurs wilayas ont enregistré des décès. Médéa, Tizi-Ouzou, Ain Témouchent, Relizane, Oum El-Bouaghi Ghardaia, toutes ces wilayas ont enregistré 1 décès ce mercredi 1er avril.

Ces chiffres nous indiquent clairement que la situation épidémiologique de la pandémie du coronavirus COVID-19 a totalement changé en Algérie. Le foyer principal ne se limite plus à la wilaya de Blida. La capitale Alger devient de jour en jour la région la plus touchée par l’épidémie. Ce qui représente une véritable bombe à retardement car Alger et ses environs abritent 8 millions d’habitants !

Autre information importante que nous apprennent les chiffres officiels de ce mercredi : l’épidémie du Coronavirus COVID-19 s’est étendue à tout le territoire algérien allant jusqu’à causer des décès au niveau de la porte du Sahara, à savoir la région de Ghardaia. La situation est donc totalement hors de contrôle et les chiffres de demain seront certainement beaucoup plus graves que les chiffres d’aujourd’hui car les cas légers vont devenir les plus contagieux ces jours-ci. D’ici la mi-avril, l’Algérie va subir les foudres de cette épidémie. Une seule solution est possible : le confinement général. Et plus on tarde, plus le bilan des morts sera lourd.

 

 

LEAVE A REPLY