Excepté deux réunions de travail à l’hôpital militaire d’Ain Naadja, les médecins algériens n’ont toujours pas vu la délégation chinoise et son matériel sanitaire

0
351

Au moment où la polémique enfle sur le devenir des aides médicales envoyées par la Chine à l’Algérie, les autorités algériennes refusent toujours de faire preuve de transparence et ne fournissent aucune information concrète sur l’utilisation du matériel sanitaire ramené par la délégation médicale chinoise à Alger. 

Des sources militaires ont confirmé à Algérie Part que les médecins chinois se  sont rendus depuis leur arrivée à l’hôpital militaire d’Ain Naadja où ils ont tenu deux réunions de travail avec des médecins algériens dont des médecins spécialistes dépêchés depuis les hôpitaux de Blida, El-Kettar, Beni Messous et Mustapha Bacha. Au cours de ces deux réunions, les médecins algériens ont étudié avec la délégation chinoise la stratégie qu’il faut mettre en place pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus le COVID-19. Excepté ses deux réunions, plus personne n’a revu cette délégation chinoise ni son matériel sanitaire alors que de nombreux médecins algériens de Batna jusqu’à Tlemcen en passant par Blida et Mostaganem réclament avec insistance des équipements et des moyens de protection qui manquent cruellement sur le terrain où l’épidémie continue de faire beaucoup de victimes sur le territoire national.

L’opacité totale qui entoure la gestion de ces aides médicales chinoises suscitent une énorme controverse. L’Etat algérien a annoncé aujourd’hui mardi 31 mars des poursuites judiciaires contre France 24, la chaîne de télévision française, parce qu’elle a diffusé une émission  où un interlocuteur émettait de graves critiques à l’encontre du pouvoir algérien l’accusant de détourner ces aides médicales chinoises destinées au préalable à la population algérienne et financées par une compagnie chinoise ayant réalisé de nombreux marchés stratégies, et payés en plusieurs centaines de millions de dollars, en Algérie.

Face à ces accusations, le régime algérien panique et s’en prend à l’ambassadeur de France à Alger. Mais aux Algériens, personne ne veut dire la vérité. Officieusement, plusieurs sources assurent que le matériel sanitaire offert par la Chine est entre les mains du ministère de la Santé. Officiellement, aucune image n’a été diffusée pour prouver ces dires et aucun centre hospitalier mobilisé contre la pandémie du COVID-19 n’a fait savoir qu’il avait bel et bien reçu des masques de protection ou des kits de dépistage offerts gracieusement par une grande société chinoise du BTP.

 

LEAVE A REPLY