Kits de dépistage envoyés par la France à l’Algérie : L’Institut Pasteur de France réagit aux révélations d’Algérie Part

0
331

Le réseau international des Instituts Pasteur a réagi aux informations révélées par Algérie Part concernant les kits de dépistage offerts gratuitement par la France à l’Algérie. Dans une déclaration faite à France TV Info, Pierre-Marie Girard, directeur du réseau international des Instituts Pasteur a confirmé les informations d’Algérie Part tout en précisant que samedi 14 mars, des tests de dépistage ont bien été envoyés de France vers l’Algérie par l’Institut Pasteur, qui compte une trentaine d’établissements dans le monde. 

« Pour la coordination de ce réseau, on a monté depuis longtemps des projets de préparation aux réponses épidémiques, explique Pierre-Marie Girard, directeur du réseau international des Instituts Pasteur. Dans ce cadre-là, nous avons un grand programme avec 22 pays. Il y a d’abord eu de la formation et depuis le début de l’épidémie, il y a des appuis que l’on apporte en envoyant en urgence des tests de diagnostic », explique ce responsable français à France TV Info qui rectifie uniquement le chiffre de 5 000 tests annoncé par Algérie Part.

« C’était plutôt un millier », assure Pierre-Marie Girard qui précise que cette opération est financée par l’Union européenne. « Les kits de dépistage ont été envoyés à l’Institut Pasteur d’Alger qui les achemine ensuite dans les différents laboratoires du pays », indique la même source. « Avec ce programme, on a dû envoyer des tests de diagnostic dans une vingtaine de pays : au Liban, en Arménie, en Bosnie, en Géorgie et puis beaucoup en Afrique, en Mauritanie, au Mali, au Niger, au Sénégal », a expliqué enfin Pierre-Marie Girard d’après lequel l’Algérie avait réellement et cruellement besoin de ces tests car elle était « en début d’épidémie », poursuit Pierre-Marie Girard.

« C’est bien normal qu’on se préoccupe des pays d’Afrique et des pays de l’Est », conclut le directeur du réseau international des Instituts Pasteur dans son intervention rapportée par France TV INFO.

LEAVE A REPLY