Exclusif. Dépistage systématique à l’hôpital militaire d’Ain Naadja de tout le personnel de la la direction générale de la Sécurité et de la Protection présidentielle

0
458

Les autorités algériennes ont lancé le dépistage systématique de tous les membres de la direction générale de la Sécurité et de la Protection présidentielle (DGSPP) à l’hôpital militaire d’Ain Naadja, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. Chaque jour, 5 membres du personnel de la DGSPP sont dépêchés au niveau de l’unité d’infectiologie de l’hôpital militaire d’Ain Naadja pour qu’ils subissent des tests de dépistage afin d’identifier les cas porteurs du nouveau coronavirus. 

La DGSPP est l’institution chargée de la protection personnelle et immédiate du président de la République algérienne et de sa famille en Algérie. Elle est composée de plus de 60 gardes-du-corps qui sont régulièrement mobilisés pour assurer la protection du Chef de l’Etat à chacun de ses déplacements à l’intérieur comme à l’extérieur du pays. Ces gardes-du-corps font partie de l’unité de protection rapprochée du Président qui doit l’escorter à pied et en voiture.

Mais la DGSPP, rattachée officiellement à la Garde Républicaine depuis 2015, est composée de plusieurs autres unités comme l’unité de protection et de surveillance officiellement chargée de la protection du palais présidentiel d’El-Mouradia ainsi que de le lieu de résidence du président.

Selon nos sources, ce dépistage systématique des membres de la DGSPP a été décidé récemment pour surveiller de près l’entourage direct du président algérien afin de le protéger d’une potentielle contamination au coronavirus. Rappelons enfin que plusieurs cas suspects ont été déclarés au sein du gouvernement algérien comme il a été révélé précédemment par Algérie Part. La pandémie du coronavirus commence à toucher de plein fouet le sommet du pouvoir algérien.

LEAVE A REPLY