Confidentiel. Une dizaine de cas suspects au sein du gouvernement algérien et des tests de dépistage réalisés discrètement à l’hôpital El Kettar

0
981

La propagation du nouveau coronavirus COVID-19 est en train de toucher le plus haut sommet du pouvoir algérien. Plusieurs cas suspects ont été déclarés au sein même du gouvernement algérien poussant ainsi une douzaine de hauts responsables du pays à subir des tests de dépistage réalisés à l’hôpital El Kettar d’Alger, a appris Algérie Part auprès de plusieurs sources médicales. 

Des sources qui ont très peur de parler car un dispositif sécuritaire des plus impressionnants a été déployé pour intimider le corps médical et le contraindre au silence afin d’éviter la moindre fuite d’information. Les autorités algériennes ont totalement verrouillé les accès à des sources d’information dans le but d’imposer un black-out médiatique sur la propagation de la pandémie du coronavirus en Algérie.

Pour l’heure, nous ignorons donc l’identité des membres du gouvernement qui ont effectué des tests de dépistage au coronavirus parce qu’ils ont été déclarés des « cas suspects ». Cependant, nos sources sont unanimes : la panique s’est emparée du plus haut sommet de l’Etat et le Palais Présidentiel d’El-Mouradia est en alerte maximale pour tenter d’empêcher que la pandémie fasse des ravages dans l’entourage même du Président Abdelmadjid Tebboune. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra sur ce dossier délicat dans ses prochaines publications.

 

LEAVE A REPLY