Vives tensions à la Cour d’Alger : le Procureur général refuse de recevoir les avocats de Karim Tabbou pour leur fournir des informations sur son état de santé

0
994

Vives tensions ce mardi après-midi à la Cour d’Alger où l’opposant Karim Tabbou a fait un malaise à la suite d’un fulgurant pic de tension à la suite d’une attaque vasculaire cérébrale (AVC). Selon plusieurs témoins oculaires, Karim Tabbou s’est effondré par terre à la suite d’inquiétantes convulsions et souffre, désormais, d’une paralysie faciale. 

En dépit cet incident gravissime qui s’est produit à la Cour d’Alger au moment où devait se tenir le procès en appel de l’opposant Karim Tabbou, emprisonné depuis le 12 septembre 2019, le Procureur général près la Cour d’Alger veut maintenir le procès alors que l’accusé est inconscient et incapable de se défendre !

Par ailleurs, le même procureur général de la cour d’Alger a refusé de recevoir une délégation des avocats du collectif de la défense de Karim Tabbou afin de leur fournir des informations précises sur l’état de santé de Karim Tabbou qui a été transféré en toute urgence à l’infirmerie de la Cour d’Alger. Plusieurs avocats dont maître Abdelghani Badi ont qualifié cette attitude de « criminelle » pouvant mettre en péril la vie de Karim Tabbou, un opposant martyrisé par le pouvoir algérien qui s’acharne particulièrement contre lui.

Rappelons enfin que Karim Tabbou fut placé en détention une première fois le 12 septembre 2019 après avoir été inculpé « d’atteinte au moral de l’armée » par un tribunal, il avait été remis en liberté le 25 septembre. À nouveau arrêté dès le lendemain, il a été inculpé d' »incitation à la violence » et une nouvelle fois incarcéré.

 

 

LEAVE A REPLY